Le Congrès américain veut débloquer 14 milliards de dollars pour l’Ukraine

« Nous allons continuer à soutenir le courageux peuple ukrainien qui se bat pour son pays », a assuré Joe Biden sur Twitter.
Nicholas Kamm Agence France-Presse « Nous allons continuer à soutenir le courageux peuple ukrainien qui se bat pour son pays », a assuré Joe Biden sur Twitter.

Les élus de la Chambre américaine des représentants vont se prononcer mercredi soir sur une enveloppe pharamineuse de près de 14 milliards de dollars pour la crise ukrainienne, qui comprend un volet économique et humanitaire, mais aussi des armes et des munitions.

Ces fonds doivent permettre à Kiev de protéger son réseau électrique, combattre les cyberattaques et s’équiper en armes défensives. Le paquet comprend également plus de 2,6 milliards de dollars d’aide humanitaire et plus d’un milliard de dollars soutenir les réfugiés fuyant l’Ukraine.

« Nous allons continuer à soutenir le courageux peuple ukrainien qui se bat pour son pays », a assuré Joe Biden sur Twitter.

Cette enveloppe comprend aussi plus de 6,5 milliards de dollars pour le Pentagone, qui serviront notamment au déploiement de troupes dans la région. Des fonds sont aussi alloués pour financer la riposte contre Moscou, à commencer par les sanctions contre des oligarques russes.

L’enveloppe pour l’Ukraine a été rattachée au budget fédéral américain de l’année 2022, 1 500 milliards de dollars de dépenses sur lesquelles les élus doivent se prononcer avant la fin de la semaine.

« Période dangereuse »

Le chef des démocrates au Sénat Chuck Schumer a exhorté le Congrès à agir « très rapidement ». « Les Ukrainiens manquent de nourriture, de vêtements, d’abris, d’électricité et de médicaments », a-t-il souligné.

Fait rare dans un Congrès habitué aux querelles politiques : démocrates comme républicains soutiennent ces mesures. Nombre d’entre eux ont échangé avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, le week-end dernier, après quoi les élus ont exhorté l’administration Biden à renforcer son aide à Kiev et muscler sa riposte contre Moscou.

« Les États-Unis et leurs partenaires traversent une période dangereuse », a assuré le ténor conservateur Mitch McConnell, voyant en cet accord un « pas décisif dont notre sécurité nationale a besoin ».

Au sein du grand budget fédéral américain de 1 500 milliards de dollars avaient aussi été provisionnés plus de 15 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie. Mais cette section a dû être ôtée à la dernière minute du projet final en raison de protestations formulées par certains démocrates.

Après avoir été voté à la Chambre mercredi, le texte prendra la route du Sénat, avant d’être promulgué par Joe Biden.

En parallèle, les élus de la Chambre des représentants doivent aussi voter mercredi sur une interdiction d’importer de l’énergie russe, emboîtant le pas au président américain qui a annoncé un embargo sur ces matières mardi par décret. En plus d’interdire ces importations, le projet de loi du Congrès exige aussi des États-Unis qu’ils encouragent la suspension de la Russie de l’Organisation mondiale du commerce.

À voir en vidéo