Cinq accusations de meurtre contre le suspect du drame du Wisconsin

L’automobiliste accusé d’avoir foncé dans la foule rassemblée pour un défilé de Noël aux États-Unis va être inculpé de cinq homicides, ont annoncé lundi les autorités américaines, au lendemain du drame qui a aussi fait 48 blessés.

« Selon nos informations, le suspect était impliqué dans une dispute conjugale quelques instants avant », et « il n’y a aucune preuve qu’il s’agit d’un acte terroriste », a précisé Daniel Thompson, le chef de la police de Waukesha, où se sont déroulés les faits, sans préciser les motivations du conducteur.

Cette petite ville de 72 000 habitants est située dans le Wisconsin, une trentaine de kilomètres à l’ouest de Milwaukee, la métropole de cet État de la région des Grands Lacs.

De nombreux habitants, dont des familles avec des enfants, assistaient au défilé annuel de Noël quand Darrell Brooks Jr., un homme de 39 ans résidant à Milwaukee, a traversé la foule avec sonVUS vers 16 h 30 dimanche.

Selon des témoins et des images du défilé, le véhicule a fait irruption derrière une fanfare d’élèves, touchant également des membres d’une association de grands-mères.

Un policier a fait feu sur le véhicule, et le conducteur a été arrêté juste après le drame.

Le lourd bilan de la police et des autorités de santé pourrait encore augmenter : au moins cinq morts — quatre femmes et un homme, de 52 à 81 ans — et 48 blessés. Parmi les blessés, 18 mineurs de 3 à 16 ans ont été transportés à l’hôpital pour enfants de Milwaukee. Dix se trouvent aux soins intensifs et six sont dans un état critique.

« Les types de blessures vont d’égratignures au visage à des fractures et des blessures sérieuses à la tête », a expliqué la Dre Amy Drendel, directrice médicale du service d’urgence du Children’s Wisconsin Hospital, lors d’une conférence de presse.

« Héros »

Le chef de la police a qualifié les premiers secours de « héros » pour avoir répondu au « chaos et à la tragédie ». Le vent avait provoqué des coupures de courant qui ont compliqué l’intervention des services d’urgence.

Darrell Brooks Jr. avait déjà été inculpé en 2020 pour mise en danger d’autrui, puis le 5 novembre dernier pour un épisode de violence familiale, selon des documents judiciaires.

Il avait plus tard été libéré en versant une caution de 1000 $US, ont indiqué les services du procureur de Milwaukee dans un communiqué, admettant que cette somme était « indécemment basse au regard de la nature des charges » qui pesaient contre lui.

Selon le Washington Post, citant une source policière, il était présent auparavant sur les lieux d’une rixe à l’arme blanche, avant de fuir et de foncer dans la procession. « Il y avait des pompons, et des chaussures, et du chocolat chaud renversé partout », a témoigné Cory Montilho au Milwaukee Sentinel Journal.

Ce membre du conseil scolaire de Waukesha était près d’un restaurant quand il a entendu que le groupe de danse de sa fille avait été percuté par le véhicule.

« J’ai dû aller d’un corps en boule à un autre pour trouver ma fille », a-t-il affirmé, précisant que sa femme et ses deux filles avaient presque été touchées.

Drapeaux en berne

Angelito Tenorio, candidat au poste de trésorier de l’État et présent sur les lieux, a raconté au Milwaukee Sentinel Journal avoir vu un véhicule de type VUS s’engager à toute vitesse sur la route empruntée par le défilé. « Ensuite, j’ai entendu un grand choc et des cris assourdissants de personnes heurtées par le véhicule », a-t-il raconté.

« L’un de nos prêtres catholiques figure parmi les blessés, tout comme de nombreux paroissiens et des enfants de l’école catholique de Waukesha », a déclaré une porte-parole de l’Église catholique de Milwaukee, Sandra Peterson.

Les écoles de la ville seront fermées toute la semaine. Le gouverneur du Wisconsin, Tony Evers, a déclaré sur Twitter avoir « ordonné que les drapeaux des États-Unis et du Wisconsin soient mis en berne, tandis que nous continuons de prier pour Waukesha et les enfants, les proches et les voisins dont la vie a été changée pour toujours par une tragédie inimaginable la nuit dernière ».

Le Wisconsin était déjà agité par l’acquittement la semaine dernière de Kyle Rittenhouse, un jeune Américain qui avait abattu en 2020 deux hommes lors de manifestations antiracistes à Kenosha, à environ 80 km au sud de Waukesha. Les deux tragédies n’ont pas de lien apparent.

À voir en vidéo