Le Capitole protégé par de nombreux policiers pendant une manifestation

Le service de police du Capitole n’a couru aucun risque, déployant des centaines d’agents qui ont été dépêchés à Washington pour éviter les débordements.
Photo: Roberto Schmidt Agence France-Presse Le service de police du Capitole n’a couru aucun risque, déployant des centaines d’agents qui ont été dépêchés à Washington pour éviter les débordements.

Devant un Capitole aux allures de forteresse, quelques centaines de manifestants se sont présentés devant l’édifice du Congrès des États-Unis, samedi, en appui aux personnes qui ont été accusées à la suite de l’assaut du 6 janvier. Le nombre de policiers et de journalistes présents excédait cependant largement le nombre de manifestants.

Le service de police du Capitole n’a couru aucun risque, déployant des centaines d’agents qui ont été dépêchés à Washington pour éviter les débordements, comme ceux qui ont eu lieu quelques jours avant l’assermentation du président Joe Biden. La clôture entourant le bâtiment a aussi été remise en place, tandis que les policiers de la ville et la Garde nationale ont été appelés en renfort.

Les esprits se sont échauffés à quelques reprises au début du rassemblement et une personne a été arrêtée pour avoir porté un couteau, a indiqué la police, mais aucun incident majeur n’a été signalé au début de la manifestation. Les forces de l’ordre sont tout de même restées aux aguets afin d’éviter les confrontations entre manifestants et contre-manifestants.

La police se préparait également à la possibilité que certains manifestants arrivent avec des armes. Les sacs à dos étaient toutefois permis sur les lieux et aucune fouille n’était effectuée.

Le rassemblement s’est déroulé sur des terrains vagues, loin du Capitole. À l’intérieur du bâtiment, des boucliers antiémeute avaient été placés près des portes et des fenêtres, ce qui n’était pas le cas le 6 janvier. Lors de l’assaut, les agents à l’intérieur n’avaient pas d’équipement antiémeute et avaient rapidement été submergés lorsque la foule était entrée.

La manifestation visait à soutenir les personnes détenues après l’insurrection du 6 janvier. Parmi les plus de 600 personnes accusées en lien avec l’émeute, environ 63 sont toujours derrière les barreaux. Environ 30 d’entre elles sont détenues à Washington, tandis que les autres le sont ailleurs au pays.

La police, qui a annoncé avoir séparé des groupes de manifestants et contre-manifestants qui s'invectivaient sans provoquer « d'incident », a fait état de 4 arrestations.

À voir en vidéo