Nouveau feu de forêt hors de contrôle dans le nord de la Californie

Le Dixie Fire demeure actif, plus d’un mois après sa naissance.
Photo: Noah Berger Associated Press Le Dixie Fire demeure actif, plus d’un mois après sa naissance.

Un feu de forêt qui s’est déclaré dans la région de la capitale de la Californie il y a seulement quelques jours était en train d’échapper à tout contrôle, mercredi, après s’être étendu sur environ 215 km2.

Au moins deux victimes ont dû être transportées à l’hôpital par hélicoptère après que l’incendie, baptisé Caldor Fire, a dévasté une petite ville située à environ 80 kilomètres de Sacramento, dans le nord de l’État.

Des milliers d’habitants se préparaient à fuir l’avancée des flammes qui ravagent la forêt nationale d’Eldorado depuis le 14 août, à la faveur d’une extrême sécheresse et de vents soutenus. « S’il vous plaît, s’il vous plaît, écoutez les mises en garde, et quand on vous demandera d’évacuer, partez ! » a dit le chef des pompiers de Californie, Thom Porter, cité par le journal Sacramento Bee.

« Nous avons besoin que vous ne soyez pas dans nos pattes pour pouvoir protéger vos maisons de ces incendies », a-t-il affirmé.

Le feu a multiplié sa surface par huit en l’espace de 24 heures et n’était pas du tout contenu mercredi en fin de journée, selon le dernier bilan établi par les pompiers.

Chapelet d’incendies

Le Caldor Fire n’est qu’un incendie parmi des dizaines d’autres qui ravagent l’ouest des États-Unis, en proie à une sécheresse chronique encore aggravée par les effets du changement climatique.

Plus au nord, le Dixie Fire demeurait actif, plus d’un mois après sa naissance. Malgré plus de 6000 pompiers mobilisés, le sinistre n’était contenu qu’à 33 %. Il a consumé plus de 2500 km2 — une superficie équivalente à celle du Luxembourg —, ce qui en fait le deuxième incendie de l’histoire de la Californie.

Des images prises par un photographe de l’AFP témoignent de la hauteur des flammes engloutissant les arbres le long d’une route où les pompiers tentent de stopper leur progression. Trop tard pour la petite ville de Janesville, où s’alignent des carcasses de voitures calcinées.

Les épaisses fumées dégagées par ces multiples feux de forêt ont déclenché une alerte à la qualité de l’air pour les habitants de la région de San Francisco, tandis que le fournisseur d’énergie PG & E a dû couper l’électricité à quelque 50 000 clients mardi. L’opérateur, dont les équipements pourraient avoir joué un rôle dans la naissance du Dixie Fire, a expliqué que ces coupes étaient destinées à éviter que des lignes électriques provoquent de nouveaux départs de feu si elles tombaient sur une végétation sèche comme de la paille.

Le nombre et l’intensité des feux de forêt se sont multipliés ces dernières années dans l’ouest des États-Unis, avec un très net prolongement de la saison des incendies.

Selon les experts, ce phénomène est notamment lié au réchauffement de la planète : l’augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroits forment un cocktail incendiaire idéal.

À voir en vidéo