Trump classé parmi les cancres de la présidence

Si proche de ses derniers jours au pouvoir et déjà si loin dans le fond du classement des présidents américains. Donald Trump vient de faire son entrée dans l’évaluation annuelle du travail des occupants de la Maison-Blanche par une brochette de quelque 140 historiens en passant par la petite porte d’en bas, parmi les quatre pires chefs d’État du pays depuis 1789.

Le classement a été orchestré par le réseau câblé public américain spécialisé en politique C-Span. Il évalue les 45 derniers présidents au regard de leur capacité de persuasion, leur gestion économique, leur autorité morale, leur compétence administrative, leurs relations avec le Congrès, leur aptitude à faire face aux crises, leur vision, leur programme politique, leur défense de la justice sociale et leur performance d’ensemble dans le contexte de leur époque.

Il place surtout le populiste républicain au 41e rang de ce palmarès, sur 44 entrées, juste devant les esclavagistes et suprémacistes blancs Franklin Pierce (1853-1857), Andrew Johnson (1865-1869) et James Buchanan (1857-1861), le pire des pires, qui a provoqué la sécession de plusieurs États en favorisant la dégradation du climat abolitionniste. Ces trois élus ont été sévèrement condamnés par les historiens pour leurs mauvaises gestions des prémisses de la guerre civile et des conséquences de cette crise majeure dans l’histoire du pays.

En bas du classement

« Donald Trump devrait se maintenir longtemps en bas de ce classement pour avoir, entre autres, fait face à deux procédures en destitution durant un seul mandat », résume en entrevue au Devoir l’historienne Manisha Sinha qui enseigne à l’Université du Connecticut. Elle a fait partie de la centaine d’historiens spécialistes de la présidence américaine, aux quatre coins du pays, recrutés pour cette évaluation. « Cela n’est pas surprenant. Son échec face à la pandémie de COVID-19 et sa tentative de coup d’État contre la démocratie américaine lui ont aussi assuré sa place parmi les pires présidents des États-Unis. »

Sous sa présidence, plus de 400 000 Américains ont perdu la vie, frappés par la COVID-19 dont la propagation a été favorisée au début de la pandémie par des politiques niant la gravité de la situation, puis par une riposte mal organisée.

Le 6 janvier dernier, Donald Trump a également lancé ses partisans enragés contre le dôme de la démocratie américaine afin d’empêcher la certification, par le pouvoir législatif américain, du vote confirmant la victoire de Joe Biden à la présidentielle de 2020. Depuis novembre, le populiste prétend que le scrutin a été frauduleux, sans que la preuve n’ait jamais été faite par les autorités électorales américaines, autant dans les États dominés par les républicains que par les démocrates. L’ex-vedette de la téléréalité n’a, par ailleurs, jamais reconnu sa défaite face au démocrate.

Perceptions évolutives

En comparaison, son prédécesseur, Barack Obama (2009-2017) occupe en 2021 la 10e place de ce classement, devancé par Ronald Reagan (1981-1989), John F. Kennedy (1961-1963), Thomas Jefferson (1801-1809), Harry S. Truman (1945-1953), Dwight D. Eisenhower (1953-1961), Theodore Roosevelt (1901-1909) et Franklin D. Roosevelt (1933-1945). Le sommet de la liste est tenu par Abraham Lincoln (1861-1865) et par George Washington, premier président des États-Unis et héros de l’indépendance (1789-1797).

1er - Abraham Lincoln (1861-1865)

L’évaluation des présidents américains par les historiens, appelés à noter sur une échelle de 1 à 10 une dizaine de composantes de leur leadership, est pilotée par C-Span depuis 2000, à chaque changement de garde à Washington. Dans ce classement, subjectif plutôt que scientifique, certains de ces élus voient le jugement de l’histoire devenir moins sévère à leur endroit, avec le temps.

Ainsi, entre 2009 et aujourd’hui, George W. Bush est passé de la 39e place à la 29e place. Barack Obama a grimpé, lui, de deux places depuis la dernière enquête sur les meilleurs et les pires présidents, datant de 2017.

Pour l’historien Robert Norton Smith, cela s’explique en partie, pour les présidents plus contemporains, par « un effet boomerang », un premier jugement qui va trop loin, puisque teinté par le contexte partisan, et qui finit par se dépolitiser avec le temps, a-t-il indiqué sur les ondes du réseau câblé la semaine dernière.

En 20 ans, ce changement de perception a par ailleurs fait chuter plusieurs présidents dans le classement, dont Richard Nixon (1969-1974), de 9 places, et T. Woodrow Wilson (1913-1921), de 7 places, entre 2000 et 2021.

4e - Theodore Roosevelt (1901-1909)

« Mais ce qui me frappe le plus dans ce classement, c’est la stabilité, en particulier en haut et en bas de la liste », soit chez les meilleurs et chez les pires présidents, a ajouté Richard Norton Smith. « Il est intéressant de constater à quel point il y a eu peu de mouvement important à ces endroits-là. » Un endroit où Donald Trump vient de faire son entrée.

« Je ne serais pas surprise de le voir descendre en dessous de Franklin Pierce à l’avenir », dit l’historienne Manisha Sinha. L’arrivée au pouvoir de Pierce, en 1853 a entrainé la chute du parti whig et favorisé la fondation du parti républicain en 1854.

Quant à Joe Biden, qui a succédé à Donald Trump ? « Il est bien sûr trop tôt pour le dire, ajoute l’universitaire. Mais au regard de ses succès et de sa popularité, il devrait atterrir dans le premier quart des présidents, comme Barack Obama. »

Classement des présidents américains

1. Abraham Lincoln

2. George Washington

3. Franklin D. Roosevelt

4. Theodore Roosevelt

5. Dwight D. Eisenhower

6. Harry S. Truman

7. Thomas Jefferson

8. John F. Kennedy

9. Ronald Reagan

10. Barack Obama

11. Lyndon B. Johnson

12. James Monroe

13. Woodrow Wilson

14. William McKinley

15. John Adams

16. James Madison

17. John Quincy Adams

18. James K. Polk

19. William J. Clinton

20. Ulysses S. Grant

21. George H. W. Bush

22. Andrew Jackson

23. William Howard Taft

24. Calvin Coolidge

25. Grover Cleveland

26. Jimmy Carter

27. James A. Garfield

28. Gerald R. Ford

29. George W. Bush

30. Chester A. Arthur

31. Richard M. Nixon

32. Benjamin Harrison

33. Rutherford B. Hayes

34. Martin Van Buren

35. Zachary Taylor

36. Herbert Hoover

37. Warren G. Harding

38. Millard Fillmore

39. John Tyler

40. William Henry Harrison

41. Donald J. Trump

42. Franklin Pierce

43. Andrew Johnson

44. James Buchanan

Le classement ne contient que 44 entrées pour les 45 présidents, en raison de la double présidence de Grover Cleveland, élu 22e et 24e président des États-Unis. Il est le seul à avoir été élu deux fois de manière non consécutive. C’était à la fin du 19e siècle.

Source : Presidential historians survey 2021 / C-Span

 

Une version précédente indiquait que Pierce a été le fondateur du parti républicain en 1854, après la chute du parti whig.

À voir en vidéo