Immeuble effondré en Floride: le bilan s’alourdit, les recherches se compliquent

Des secouristes ont recouru à des nacelles pour examiner les décombres à la recherche de survivants. Pompiers, unités canines et grues s’activaient sans relâche vendredi, en dépit d’une météo difficile.
Photo: Eva Marie Uzcategui Agence France-Presse Des secouristes ont recouru à des nacelles pour examiner les décombres à la recherche de survivants. Pompiers, unités canines et grues s’activaient sans relâche vendredi, en dépit d’une météo difficile.

Le besoin d’explications se faisait de plus en plus pressant, vendredi, après l’effondrement spectaculaire la veille d’un immeuble résidentiel près de Miami. Le bilan, déjà alourdi, menaçait de devenir catastrophique au moment où les secouristes poursuivaient leur course contre la montre pour retrouver d’éventuels survivants dans les décombres.

Au moins quatre personnes ont trouvé la mort dans cette catastrophe pour l’heure inexpliquée, survenue jeudi avant l’aube.

L’une d’entre elles a été identifiée, rapportaient vendredi des médias américains. Il s’agit de Stacie Fang, la mère d’un garçon de 15 ans sauvé des gravats jeudi matin. Transportée à l’hôpital, elle n’a pas survécu, selon le Miami Herald.

En tout « 120 personnes ont été localisées […] mais le nombre de personnes dont nous sommes sans nouvelles est monté à 159 », a indiqué lors d’une conférence de presse Daniella Levine Cava, la maire du comté de Miami-Dade.

Des corps ont été évacués dans des housses mortuaires jaunes et évacués pour que la police puisse confirmer leur identité et informer les familles.

Ces dernières « ont le droit de savoir » pourquoi l’immeuble de 12 étages s’est effondré, se transformant en piège mortel pour leurs proches, a insisté le gouverneur de cet État du sud des États-Unis, Ron DeSantis. « Nous ne voulons pas nous tromper d’explication, mais il est également important de l’apporter sans tarder, car il y a beaucoup de familles […] qui ont perdu des êtres chers », a-t-il dit.

« C’est un moment très, très difficile. Il y a tellement de personnes qui attendent, sont-ils vivants, que va-t-il se passer ? » a exprimé Joe Biden depuis la Maison-Blanche.

Le président démocrate avait, plus tôt dans la journée, déclaré l’état d’urgence afin de fournir une assistance fédérale pour les opérations de secours et de relogement d’urgence des rescapés.

Recherches d’explications

L’effondrement des 12 étages de ce complexe donnant sur l’océan, qui a touché environ 55 appartements, s’est déroulé vers 1 h 30 du matin jeudi, dégageant selon des témoins un grand nuage de poussière sur plusieurs pâtés de maisons.

Les hypothèses se multipliaient vendredi pour tenter d’expliquer le drame. Une étude conduite en 2020 a montré que l’immeuble, construit en 1981, avait subi un affaissement d’environ 2 millimètres par an entre 1993 et 1999. Dans un communiqué conjoint avec son université, le chercheur a toutefois précisé que l’affaissement des sols ne causerait pas seul l’effondrement d’un immeuble.

Des travaux visant à mettre le bâtiment aux normes étaient en cours, notamment sur le toit, ont précisé plusieurs responsables, estimant néanmoins peu probable qu’ils soient la cause de l’effondrement.

L’enquête pour déterminer les causes exactes de ce sinistre risque de prendre des semaines, a prévenu un autre expert de la FIU, Atorod Azizinamini, spécialiste en infrastructure.

Pompiers, unités canines et grues s’activaient encore sans relâche vendredi, en dépit des conditions météorologiques difficiles, pour tenter de retrouver des survivants.

Des bruits ont été entendus émanant des gravats, sans que les sauveteurs n’aient la certitude qu’ils étaient d’origine humaine.

Les recherches pourraient durer « au moins une semaine », a estimé jeudi Andrew Hyatt, un autre responsable de Surfside.

À voir en vidéo