Le discours passionné d’une lycéenne texane pour la défense de l’avortement devient viral

«Je refuse d’abandonner ma tribune […] alors que se déroule une guerre envers mon corps et une guerre envers mes droits», a affirmé Paxton Smith sur scène, lors de la cérémonie de remise des diplômes du lycée Lake Highlands de Dallas, le 30 mai.
Photo: Juan Figueroa/The Dallas Morning News via AP «Je refuse d’abandonner ma tribune […] alors que se déroule une guerre envers mon corps et une guerre envers mes droits», a affirmé Paxton Smith sur scène, lors de la cérémonie de remise des diplômes du lycée Lake Highlands de Dallas, le 30 mai.

Une lycéenne texane a profité de son discours de major de promotion pour lancer une tirade passionnée contre les lois limitant fortement la possibilité d’avorter dans cet État conservateur américain, devenant virale et s’attirant les éloges de plusieurs personnalités comme Hillary Clinton.

« Je refuse d’abandonner ma tribune […] alors que se déroule une guerre envers mon corps et une guerre envers mes droits », a affirmé Paxton Smith sur scène, lors de la cérémonie de remise des diplômes du lycée Lake Highlands de Dallas, le 30 mai.

Plus tôt le même mois, le gouverneur républicain du Texas a signé une loi interdisant d’avorter après six semaines de grossesse, même en cas de viol et d’inceste, dans le cadre d’une offensive menée par les États américains conservateurs contre le droit à l’avortement.

« J’ai des rêves, des espoirs, des ambitions. Chacune des filles diplômées aujourd’hui en a. Nous avons passé nos vies entières à travailler pour notre futur, et sans notre consentement ou nos avis, le contrôle sur notre futur nous a été retiré », a déclaré la lycéenne, vêtue de la robe traditionnelle de major de promotion.

« Je suis terrifiée à l’idée que si ma contraception échoue, que si je suis violée, alors mes espoirs et mes efforts n’auront plus d’importance », a-t-elle précisé visiblement émue.

Le discours, différent de celui approuvé par la direction de son école, a été vu plusieurs millions de fois sur Internet, et a notamment été salué par Hillary Clinton.

« Ça demandait du courage. Merci de ne pas être restée silencieuse, Paxton », a applaudi dans un tweet l’ancienne candidate démocrate à la présidentielle.

Avant le Texas, une dizaine d’autres États dont la Louisiane ou la Géorgie ont également voté des lois pour interdire les avortements dès que les battements de cœur du fœtus sont perceptibles, soit vers la sixième semaine de grossesse, alors que de nombreuses femmes ignorent encore qu’elles sont enceintes.

Ces législations ont toutes été invalidées en justice, parce qu’elles violent la jurisprudence de la Cour suprême des États-Unis qui a reconnu un droit à l’avortement tant que le fœtus n’est pas viable, soit entre 22 et 24 semaines de grossesse.

Mais la plus haute juridiction américaine, que Donald Trump a ancrée solidement dans le conservatisme, a signalé mi-mai qu’elle pourrait revoir ce critère de « viabilité » lors de l’examen d’une loi du Mississippi, qui interdit d’avorter au-delà de 15 semaines.

À voir en vidéo