Biden accuse les républicains d’«attaquer» le droit de vote au Texas

 Au 21e siècle, nous devrions rendre plus facile, et non pas plus difficile, l’expression du droit de vote pour chaque électeur», a insisté Joe Biden.
Photo: Brendan Smialowski Agence France-Presse  Au 21e siècle, nous devrions rendre plus facile, et non pas plus difficile, l’expression du droit de vote pour chaque électeur», a insisté Joe Biden.

Joe Biden a dénoncé samedi un texte en passe d’être adopté au Texas par les élus locaux républicains, officiellement pour rendre les élections plus sûres, mais qui représente selon le président des États-Unis une nouvelle « attaque » contre le droit de vote et la démocratie.

Dans un communiqué, il a estimé que le grand État du Sud américain rejoignait ainsi la Géorgie et la Floride, également à majorité républicaine, en « attaquant le droit sacré de vote ».

« Cela fait partie d’une attaque contre la démocratie que nous avons constatée trop souvent cette année », a ajouté le président démocrate, estimant qu’elle ciblait « de manière disproportionnée » les Afro-Américains et les autres minorités.

« Au 21e siècle, nous devrions rendre plus facile, et non pas plus difficile, l’expression du droit de vote pour chaque électeur », a-t-il insisté.

Les deux chambres du Congrès du Texas sont parvenues à un compromis sur ce texte baptisé « Senate Bill 7 », qui interdit notamment le vote en « drive-in » et instaure de nombreuses restrictions aux horaires de vote ainsi qu’au vote par correspondance.

Ces restrictions visent le plus souvent des dispositions facilitant le vote qui avaient été particulièrement prisées par les minorités, notamment les Afro-Américains — un électorat généralement plus favorable aux démocrates.

Les républicains affirment qu’il s’agit de rendre les élections à venir plus sûres. Ils invoquent souvent les accusations de fraude que continue d’avancer l’ancien président Donald Trump, qui affirme sans la moindre preuve que le scrutin de novembre remporté par Joe Biden lui a été « volé ».

Depuis la présidentielle, les projets de loi limitant l’accès au vote se sont multipliés dans les États à l’initiative des républicains.

La Géorgie, État clé remporté par Joe Biden alors qu’il votait à droite à la présidentielle depuis près de trois décennies, a été parmi les premiers à adopter un tel texte, en mars. Le président avait déjà dénoncé une loi qui piétine les « valeurs américaines ».

Son adoption avait suscité une mobilisation de centaines de représentants du monde des affaires et de célébrités qui avaient signé une déclaration contre les lois limitant l’accès aux urnes.

Samedi, Joe Biden a de nouveau appelé le Congrès des États-Unis à adopter deux textes qui, au contraire, sont censés favoriser l’expression du droit de vote pour tous les Américains. Mais la majorité étriquée des démocrates complique leur adoption.

À voir en vidéo