La fuite d’un réservoir fait craindre une inondation catastrophique en Floride

Les plus récentes modélisations indiquent que la rupture du réservoir situé sur les anciennes installations d’une usine de phosphate pourrait faire jaillir 340 millions de gallons d’eau en quelques minutes.
Photo: Tiffany Tompkins/The Bradenton Herald via AP Les plus récentes modélisations indiquent que la rupture du réservoir situé sur les anciennes installations d’une usine de phosphate pourrait faire jaillir 340 millions de gallons d’eau en quelques minutes.

Des équipes travaillent sans relâche pour éviter la rupture d’un grand réservoir d’eau qui provoquerait une « inondation catastrophique », a indiqué dimanche le gouverneur de la Floride Ron DeSantis.

Plusieurs secteurs de la région de Tampa Bay ont été évacués.

Les plus récentes modélisations indiquent que la rupture du réservoir situé sur les anciennes installations d’une usine de phosphate pourrait faire jaillir 340 millions de gallons d’eau en quelques minutes. Elle pourrait même donner naissance à une muraille d’eau d’une hauteur de 6,1 mètres, ont dit les autorités du comté de Manatee.

« Ce que nous cherchons actuellement, c’est essayer de prévenir une véritable situation d’inondation catastrophique et d’intervenir si nécessaire », a lancé M. DeSantis lors d’une conférence de presse.

Les autorités ont fermé certaines parties de l’autoroute 41 et ordonné l’évacuation de 316 maisons. Certaines familles ont été placées dans des hôtels locaux.

Dimanche après-midi, on a aussi commencé à évacuer les quelque 345 détenus d’une prison locale située à 1,6 kilomètre du réservoir qui menace de rompre, selon ce que rapporte le quotidien Tampay Bay Times.

Les autorités avaient initialement annoncé que les détenus et le personnel seraient déplacés au deuxième étage et que l’on mettrait des sacs de sable au rez-de-chaussée, mais le shérif a ensuite affirmé que cela poserait un problème de sécurité.

L’administrateur du comté de Manatee, Scott Hopes, a fait savoir que les modélisations montraient que l’eau attendrait une hauteur d’au plus de 1,5 mètre à cet endroit.

Les autorités ont aussi affirmé que l’eau des puits n’avait pas été affectée par la fuite. La principale source d’eau potable de la région, le lac Manatee, n’est pas menacée.

La Protection de l’environnement de la Floride a expliqué que le réservoir renfermait de l’eau salée mélangée à des eaux usées et à des eaux pluviales. On y a analysé des niveaux élevés de phosphore et d’azote, mais l’agence ne croit pas que le tout soit toxique.

Les équipes pompent de l’eau depuis que le réservoir a commencé à fuir en mars. Vendredi, une fuite importante a intensifié l’intervention et provoqué les premières évacuations. Le gouverneur a déclaré samedi un état d’urgence. Une partie du mur de confinement du réservoir a été déplacée, ce qui a amené les responsables à penser qu’un effondrement pourrait survenir à tout moment.

M. Hopes a déclaré dimanche que les équipes avaient presque doublé la quantité d’eau pompée hors du réservoir grâce aux ressources déployées par l’État à Port Manatee. Il s’attend à ce que le risque d’effondrement diminue d’ici mardi.

La quantité de fuites avait augmenté dimanche matin, mais la situation semble s’être stabilisée, selon M. Hopes.

« En regardant l’eau qui a été enlevée et la stabilité quelque peu de la brèche actuelle, nous sommes beaucoup plus à l’aise aujourd’hui que nous ne l’étions hier. Nous ne sommes pas encore sortis de la zone critique. »