Nancy Pelosi appelle le gouverneur de New York à se demander s’il peut rester en poste

«Le gouverneur aime New York, il doit sonder son cœur pour voir s’il peut encore diriger l’État avec efficacité», a décalré Nancy Pelosi.
Photo: Chip Somodevilla/Getty Images/AFP «Le gouverneur aime New York, il doit sonder son cœur pour voir s’il peut encore diriger l’État avec efficacité», a décalré Nancy Pelosi.

La cheffe démocrate Nancy Pelosi a invité dimanche le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, accusé de harcèlement sexuel, à se demander s’il était toujours en mesure d’occuper son poste, sans aller jusqu’à réclamer sa démission.

Les propos prudents de la cheffe de la Chambre des représentants contrastent avec ceux d’autres responsables du parti démocrate, dont son homologue au Sénat Chuck Schumer, qui ont explicitement appelé M. Cuomo à quitter ses fonctions.

Les femmes qui ont dénoncé le gouverneur « doivent être prises au sérieux », « leurs accusations sont crédibles et graves », a déclaré Mme Pelosi sur la chaîne ABC.

« Le gouverneur aime New York, il doit sonder son cœur pour voir s’il peut encore diriger l’État avec efficacité », a-t-elle ajouté.

Huit femmes ont, depuis février, dénoncé des gestes et propos inappropriés de M. Cuomo, dont une ancienne employée qui l’a accusé d’avoir mis sa main sous son chemisier en 2020.

Dénonçant de « fausses » allégations, Andrew Cuomo, 63 ans dont dix à la tête de l’influent État de New York, refuse de céder aux appels à la démission. Il a encore demandé vendredi d’attendre les résultats des enquêtes ouvertes après ces révélations.

Tout en jurant n’avoir « aucune tolérance pour le harcèlement sexuel », Mme Pelosi a semblé abonder en son sens.

Les femmes qui accusent M. Cuomo « méritent de connaître le résultat de l’enquête, tout comme le gouverneur », a-t-elle dit, en « espérant » que ses conclusions soient rapidement rendues publiques.

À voir en vidéo