Décès de Rush Limbaugh, icône de la radio conservatrice américaine

Rush Limbaugh, véritable icône de la radio conservatrice américaine et fidèle supporter de Donald Trump, est décédé à l’âge de 70 ans.
Photo: Jim Watson Archives Agence France-Presse Rush Limbaugh, véritable icône de la radio conservatrice américaine et fidèle supporter de Donald Trump, est décédé à l’âge de 70 ans.

Rush Limbaugh, partisan inconditionnel de Donald Trump et l’une des plus tonitruantes voix de la droite américaine, est décédé mercredi des suites d’un cancer du poumon. Il avait 70 ans. « C’était un gars unique. Il avait une perspicacité extraordinaire », a réagi l’ancien président républicain sur les ondes de Fox News. Puis d’ajouter : « Rush était persuadé que nous avions gagné [l’élection présidentielle de 2020], et j’en suis persuadé aussi d’ailleurs. »

« Son honneur, son courage, sa force, et sa loyauté ne seront jamais remplacés. Rush était un patriote, un défenseur de la liberté, et quelqu’un qui croyait en la grandeur de notre pays », a par la suite déclaré le milliardaire par voie de communiqué.

Le décès de Rush Limbaugh a été confirmé par sa famille sur sa page Facebook et son site Web. Le célèbre animateur avait révélé il y a un an être atteint d’un cancer avancé du poumon lors de son émission de radio, souvent présentée comme le talk-show le plus écouté du pays.

Après cette annonce, le président Trump lui avait décerné la médaille présidentielle de la Liberté, la plus haute distinction civile du pays, lors du discours sur l’état de l’Union devant le Congrès américain. « Même s’il était impétueux, parfois controversé, et toujours campé sur ses idées, il exprimait ses opinions en tant que porte-voix pour des millions d’Américains », a commenté de son côté mercredi l’ancien président George W. Bush, qualifiant Limbaugh « d’ami pendant toute la durée de [sa] présidence ».

Le président Joe Biden a offert ses condoléances à la famille et aux amis du défunt par le biais de sa porte-parole, Jen Psaki.

Personnage controversé

Conservateur sans faille, promoteur de sa propre personne plus grande que nature, Rush Limbaugh a galvanisé ses auditeurs pendant plus de 30 ans avec son talent pour la vocifération et le sarcasme. Il avait beau se qualifier d’amuseur public, ses diatribes lors de son émission de radio The Rush Limbaugh Show ont façonné le débat politique américain, influençant les républicains ordinaires et la direction même du Parti. Ce programme de trois heures en semaine était écouté en moyenne par plus de 15 millions d’auditeurs en 2020, diffusé sur près de 600 stations à travers le pays.

Doté d’une voix faite pour la radio, il énonçait ses opinions avec une telle certitude que ses disciples buvaient ses paroles comme une vérité inattaquable.

« Dans mon coeur et mon âme, je sais que je suis devenu le moteur intellectuel du mouvement conservateur », a-t-il déjà dit. Personnage controversé, il a régulièrement été accusé de propager de fausses informations et des théories du complot.

« Rush Limbaugh a construit sa carrière en mentant à son public, attisant la misogynie, et alimentant le racisme », a noté mercredi Angelo Carusone, patron de Media Matters for America, un observatoire des médias marqué à gauche. « Il divertissait les auditeurs en se moquant sans pitié et en calomniant quiconque ne ressemblait pas à son auditeur typique — hétéro, blanc, conservateur, et masculin — et cette cruauté est finalement devenue un pilier central du conservatisme moderne. »

Bien avant l’ascension politique de Donald Trump, Rush Limbaugh épinglait déjà des surnoms insultants sur le dos de ses adversaires et s’en prenait lui aussi aux médias traditionnels — c’était avant les fake news de l’ancien locataire de la Maison-Blanche.

Son sarcasme n’épargnait personne : lorsque l’acteur Michael J. Fox, atteint de la maladie de Parkinson, est apparu dans une publicité de campagne démocrate, Rush Limbaugh s’est moqué de ses tremblements. Il a même suggéré que la position des démocrates sur les droits reproductifs aurait conduit à l’avortement de Jésus-Christ.

Numéro un

Né le 21 janvier 1951 dans le Missouri, Rush Hudson Limbaugh III a commencé sa carrière à la radio en 1971. Après plusieurs échecs dans différentes stations, il a été embauché en 1984 par une station de Sacramento, en Californie, qui recherchait un animateur au style flamboyant.

Son émission la plus emblématique, The Rush Limbaugh Show a débuté en 1988, devenant rapidement l’une des plus populaires à la radio aux États-Unis. En 2019, le magazine Talkers, qui couvre l’industrie de la radio, estimait qu’il avait le plus vaste auditoire du pays. Le magazine Forbes a estimé ses revenus en 2018 à 84 millions de dollars, dépassé seulement par Howard Stern parmi les personnalités de la radio.

Rush Limbaugh s’était marié à sa quatrième épouse, Kathryn Rogers, en 2010 lors d’une noce grandiose mettant en vedette Elton John. Il n’avait pas d’enfant.

À voir en vidéo