Masques obligatoires dans les transports partout aux États-Unis dès mardi

Cette mesure s’appliquera dans les avions, bus, trains, taxis ou encore les ferries.
Photo: Mark Lennihan Associated Press Cette mesure s’appliquera dans les avions, bus, trains, taxis ou encore les ferries.

Les masques seront obligatoires dans les transports partout aux États-Unis à partir de mardi, a annoncé la principale agence fédérale de santé publique du pays.

Cette mesure, qui fait suite à une promesse de Joe Biden, s’appliquera dans les avions, bus, trains, taxis ou encore les ferries, ont précisé les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) dans un document émis vendredi soir.

Les passagers tout comme les membres du personnel à bord « doivent porter un masque qui couvre à la fois leur nez et leur bouche lorsqu’ils attendent, montent, ou voyagent dans les transports publics », est-il stipulé.

Le non-respect de cette mesure, qui entrera en vigueur lundi à 23 h 59 locales, sera considérée comme une violation de la loi fédérale.

Les masques chirurgicaux ou en tissu, achetés ou faits maison, réutilisables ou à usage unique, sont acceptés. Ils pourront être temporairement retirés pour manger ou prendre des médicaments -- mais seulement pour « de courtes périodes » -- ou encore pour vérifier l’identité d’une personne.

En revanche, les écharpes, bandanas, ou T-shirts tirés pour recouvrir le nez et la bouche ne sont pas autorisés, précisent les CDC.

Aux États-Unis, les restrictions et mesures contre la pandémie sont largement prises au niveau local.

Mais le 46e président américain a, depuis son investiture le 20 janvier, pris un décret pour rendre obligatoire là où il en a l’autorité, comme dans les bâtiments fédéraux, le port du masque que son prédécesseur Donald Trump n’avait endossé qu’à reculons.

Joe Biden a également invité tous les Américains à porter un masque où qu’ils se trouvent durant les 100 premiers jours de son mandat.

Les États-Unis comptent près de 26 millions de cas recensés de Covid-19 depuis le début de la pandémie, et déplorent plus de 437 000 morts de la maladie.

À voir en vidéo