Les démocrates se rapprochent du contrôle du Sénat américain

L’autre démocrate en lice, Jon Ossoff, semblait lui aussi en position de créer la surprise face au sénateur républicain David Perdue.
Photo: Jim Watson Archives Agence France-Presse L’autre démocrate en lice, Jon Ossoff, semblait lui aussi en position de créer la surprise face au sénateur républicain David Perdue.

Mauvaise journée pour Donald Trump : les démocrates se sont rapprochés mercredi du contrôle du Sénat américain le jour même où le Congrès doit entériner la victoire de Joe Biden, qui prendra ses fonctions le 20 janvier.

Le président américain, qui s’exprimera en fin de matinée devant ses partisans à Washington, devrait une nouvelle fois crier à la fraude, comme il le fait — sans preuves — depuis le 3 novembre.

Mais les résultats sont là, et ils sont un terrible camouflet pour l’ancien homme d’affaires, qui refuse toujours de reconnaître sa défaite et est de plus en plus critiqué dans son propre camp.

Le candidat démocrate Raphael Warnock a battu la sénatrice républicaine Kelly Loeffler et est entré dans l’histoire en devenant le premier sénateur noir élu dans cet État du Sud. « Ce qui s’est passé [mardi] soir est extraordinaire », a déclaré sur CNN ce pasteur de 51 ans d’une église d’Atlanta où officiait Martin Luther King.

L’autre démocrate en lice, Jon Ossoff, semblait lui aussi en position de créer la surprise face au sénateur républicain David Perdue. Lors d’une déclaration mercredi matin, il a revendiqué sa victoire : « Géorgie, merci pour la confiance que vous m’avez accordée », a-t-il déclaré lors d’une brève déclaration. Les grands médias américains ne l’ont cependant pas encore désigné comme vainqueur.

Si sa victoire se confirme, Jon Ossoff deviendrait, à 33 ans, le plus jeune sénateur démocrate depuis… Joe Biden (en 1973).

Les démocrates auraient alors 50 sièges au Sénat, comme les républicains. Mais comme le prévoit la constitution, la future vice-présidente Kamala Harris aurait le pouvoir de départager les votes, et donc de faire pencher la balance du côté démocrate.

Les performances démocrates dans ce grand État du Sud traditionnellement conservateur représentent un terrible revers pour le Grand Old Party. Et si la double victoire se confirme, les républicains, après avoir perdu la Maison-Blanche, verraient la prestigieuse chambre haute leur échapper.

Galvanisés par la victoire de Joe Biden dans l’État le 3 novembre, une première depuis 1992, les démocrates ont réussi à mobiliser leurs électeurs, en particulier afro-américains, clés pour toute victoire démocrate.

À voir en vidéo