Des restes humains découverts après l’explosion au centre-ville de Nashville

La déflagration, dans un quartier commerçant, a été ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde.
Photo: Nashville Fire Department via Agence France-Presse La déflagration, dans un quartier commerçant, a été ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde.

L'enquête sur la mystérieuse explosion d'un camping-car se poursuivait samedi à Nashville, dans le Tennessee, où le gouverneur Bill Lee a demandé à la Maison-Blanche de placer l'État en situation d'urgence face à l'ampleur des dégâts.  

Des sources policières ont révélé que les enquêteurs fédéraux avaient identifié une personne d’intérêt relativement à l’explosion qui a secoué le centre-ville de Nashville, le jour de Noël.

Des enquêteurs de plusieurs corps policiers se sont rendus dans une maison à Antioche, dans la banlieue de Nashville, après avoir reçu des informations pertinentes, a déclaré un agent du FBI, Jason Pack.

Un autre responsable a indiqué à l’Associated Press, sous couvert de l’anonymat, que les enquêteurs considéraient un individu associé à cette propriété comme une personne d’intérêt.

Plus tôt samedi, les enquêteurs ont déclaré lors d’une conférence de presse qu’ils examinaient un certain nombre de pistes. Ils ont ajouté qu’aucun dispositif explosif supplémentaire n’a été découvert au centre-ville de Nashville.

Douglas Korneski, l’agent spécial chargé du bureau du FBI à Memphis, a déclaré que 250 agents, analystes et membres du personnel du FBI progressaient dans la recherche de la personne ou des personnes responsables de l’explosion d’une bombe placée dans un véhicule récréatif. Trois personnes ont été blessées.

L'explosion n'a fait que trois blessés légers. Aucun décès n'a été confirmé mais des tissus ont été retrouvés sur le site de l’explosion et il pourrait s'agir de restes humains, selon le chef de la police de la ville, John Drake. On ne sait pas encore de quelle façon ces restes humains sont liés à l’explosion de vendredi, s’ils pourraient être ceux de la personne soupçonnée d’en être responsable ou s’il s’agit d’une victime.

Cette explosion est « un acte délibéré », a estimé le porte-parole de la police de Nashville, Don Aaron, tout en soulignant ignorer si le bâtiment d'AT&T, devant lequel le véhicule était garé, était spécifiquement visé.

« Ce matin, j'ai fait un tour de la zone de l'explosion, les dégâts sont choquants et c'est un miracle qu'aucun résident n'ait été tué », a écrit samedi sur les réseaux sociaux le gouverneur Bill Lee. Il a demandé au président sortant, Donald Trump, de déclarer l'Etat du Tennessee en situation d'urgence, au vu des importants dégâts.

Selon lui, au moins 41 commerces ont été endommagés. « Ces bâtiments, dont beaucoup sont historiques, et d'autres, doivent être examinés par des ingénieurs pour [vérifier] leur intégrité structurelle et leur sûreté », a-t-il expliqué dans une lettre adressée à la Maison-Blanche.

Selon une chronologie décrite par le gouverneur, la police a été appelée sur les lieux vendredi matin, jour de Noël, pour des coups de feu tirés à 05h30. Les agents ont repéré le camping-car suspect à 06h00.

Quinze minutes plus tard, les agents ont « entendu l'enregistrement d'un compte à rebours » venant de l'intérieur du véhicule, avertissant par haut-parleur qu'une bombe allait exploser à 06h30 et appelant à évacuer le quartier.

Les rues du centre-ville de Nashville étaient heureusement désertes en ce matin de Noël. L’explosion a cependant provoqué des pannes de communication généralisées qui ont paralysé les systèmes d’urgence de la police et l’aéroport de la ville. L’explosion a causé d’importants dommages matériels, en plus de blesser trois personnes.

 

Le camping-car a explosé devant un bâtiment de la compagnie de téléphonie AT&T, ce qui a provoqué des dégâts sur les installations qui ont perturbé les télécommunications dans le Tennessee, ainsi que dans certaines régions de l'Alabama et du Kentucky. AT&T a indiqué samedi que deux antennes de téléphonie mobiles ont été installées dans le centre de Nashville et de nombreuses autres dans la région pour restaurer les communications.

La Federal Aviation Administration avait temporairement interrompu les vols au départ de l’aéroport international de Nashville en raison de problèmes de télécommunications associés à l’explosion.

L'enquête a été confiée à la police fédérale et à l'Agence fédérale spécialisée dans les armes et les explosifs (ATF). 

« L'enquête se poursuit, nous ignorons le mobile à ce stade et nous suivons toutes les pistes disponibles » a indiqué vendredi soir le chef de la police de la ville, John Drake.

De la fumée noire et des flammes pouvaient être vues tôt vendredi matin dans le secteur de l’explosion, considéré comme le coeur touristique du centre-ville de Nashville où se trouvent de nombreux bars, restaurants et autres commerces de vente au détail.

La police ignore si quelqu'un se trouvait à l'intérieur du camping-car au moment de l'explosion. Elle a publié sur Twitter une photo du véhicule crème avant qu'il ne se gare sur le lieu de l'explosion, et a lancé un appel à témoins.

« C’était une explosion très forte »

Un homme de Philadelphie séjournant dans un hôtel voisin a raconté que lorsqu’il a entendu l’explosion, il a tout de suite su que ce n’était pas bénin.

« C’était une explosion très forte », a déclaré Joseph Fafara. « Nous avons essayé de nous dire que c’était un tremblement de terre ou quelque chose du genre. Mais il était évident que ce n’était pas un tremblement de terre. » L’homme a expliqué qu’il s’était rendu au Tennessee avec sa famille pour Noël parce que les restrictions liées à la COVID-19 y sont plus souples qu’à Philadelphie.

M. Fafara est sorti pour voir les dégâts, mais des barricades de police avaient déjà été installées.

Buck McCoy, qui vit près de la zone, a publié des vidéos sur Facebook montrant de l’eau coulant du plafond de sa maison. Des alarmes retentissent en arrière-plan et on peut entendre des personnes crier. Un incendie est visible dans la rue à l’extérieur. M. McCoy a indiqué que les vitres de sa maison avaient volé en éclats.

« Toutes mes fenêtres, chacune d’elles a été soufflée dans la pièce voisine. Si j’avais été devant, cela aurait été horrible », a-t-il dit.

« C’était comme une bombe. C’était si gros », a-t-il déclaré à l’Associated Press. « Il y avait environ quatre voitures en feu. […] Les arbres ont tous été détruits. »

 

Le département fédéral de la Justice a affirmé que le procureur général par intérim, Jeff Rosen, avait également été informé et avait ordonné à toutes les ressources du département d’être mises à disposition pour soutenir l’enquête.

Le gouverneur du Tennessee, Bill Lee, a indiqué vendredi sur Twitter que l’État fournirait les ressources nécessaires « pour déterminer ce qui s’est passé et qui était responsable ».

 

À voir en vidéo