Donald Trump Jr. a reçu un diagnostic positif à la COVID-19

Donald Trump Jr. est le fils ainé du président américain sortant.
Photo: Brendan Smialowski Agence France-Presse Donald Trump Jr. est le fils ainé du président américain sortant.

Donald Trump Jr., fils aîné du président américain sortant, Donald Trump, a reçu un diagnostic positif à la COVID-19, a-t-on appris vendredi auprès de son porte-parole.

Très présent, et très virulent, pendant toute la campagne présidentielle, il a, à de nombreuses reprises, comme son père, minimisé l’impact de la pandémie, qui a fait à ce jour plus de 254 000 morts aux États-Unis.

« Don a été testé positif au début de la semaine et est en quarantaine depuis qu’il a eu le résultat », a indiqué un porte-parole, précisant qu’il n’avait absolument aucun symptôme.

Début juillet, sa petite amie, Kimberly Guilfoyle, ancienne présentatrice de la chaîne Fox News, avait elle aussi reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

Le président Donald Trump lui-même avait annoncé début octobre qu’il avait été reçu un résultat positif, tout comme sa femme Melania. Il avait été hospitalisé pendant plusieurs jours à l’hôpital militaire de Walter Reed, dans la banlieue de Washington.

Quelques jours plus tard, la Première dame avait annoncé que leur fils Barron avait lui aussi été infecté par le coronavirus.

Le fils de Rudy Giuliani aussi

L’annonce des résultats de test positifs de Donald Jr., 42 ans, intervient quelques heures après celle d’Andrew Giuliani, fils de Rudy Giuliani, avocat personnel du président américain.

Particulièrement présent sur Twitter, Donald Trump Jr. est l’un des plus farouches — et des plus agressifs — défenseurs de son père, qui refuse toujours de reconnaître la victoire de Joe Biden, deux semaines après l’annonce des résultats de la présidentielle.

Quelques jours après le scrutin, il avait appelé à mener « une guerre totale » contre ce qu’il estimait être des « fraudes » et des « tricheries », qu’aucun élément concret n’est venu accréditer à ce stade.

 

L’épidémie est en phase « exponentielle » aux États-Unis, selon les autorités sanitaires.

Plus de 200 000 nouveaux cas ont été enregistrés en 24 heures entre mercredi et jeudi, ainsi que plus de 2000 morts, un seuil qui n’avait plus été franchi depuis des mois.

Les Américains ont été invités à s’abstenir de voyager pour Thanksgiving, le 26 novembre, plus grande fête familiale des États-Unis, à l’occasion de laquelle des records de fréquentation sont traditionnellement battus dans les aéroports et sur les routes.

Et partout dans le pays, les responsables locaux ont dû se résoudre à imposer de nouvelles restrictions pour freiner la propagation du virus.

En Californie, environ 94 % de la population sera placée à compter de samedi sous couvre-feu, pour une durée d’un mois.

« Le virus se propage à une vitesse jamais vue depuis le début de cette pandémie et les jours et semaines à venir vont être critiques pour stopper cette remontée. Nous sonnons l’alarme », a averti le gouverneur Gavin Newsom.

À voir en vidéo