Le monde espère plus de coopération de la part des États-Unis

De nombreux dirigeants à travers le monde se sont empressés de féliciter Joe Biden.
Photo: Eugene Hoshiko Associated Press De nombreux dirigeants à travers le monde se sont empressés de féliciter Joe Biden.

De nombreux dirigeants à travers le monde ont félicité Joe Biden, s’empressant de la page sur Donald Trump et appelant le président désigné des États-Unis à une action commune face aux défis mondiaux.​

Union européenne La cheffe de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel, ont félicité Joe Biden, insistant sur la volonté de l’UE de rebâtir avec les États-Unis un « partenariat solide » après une relation conflictuelle sous le mandat de Donald Trump.

« L’UE est prête à s’engager pour un partenariat transatlantique solide. COVID-19, multilatéralisme, climat et commerce international sont des défis à affronter ensemble », a tweeté Charles Michel.

France Le président français, Emmanuel Macron, a félicité Joe Biden et a appelé à agir « ensemble » pour « relever les défis d’aujourd’hui ». « Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d’aujourd’hui. Agissons ensemble ! » a-t-il écrit dans un tweet.

Allemagne « Notre amitié transatlantique est irremplaçable si nous voulons surmonter les grands défis de notre temps », a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel, qui a entretenu des relations délicates avec Donald Trump, citée dans un tweet du porte-parole du gouvernement.

Royaume-Uni « J’ai hâte de coopérer étroitement sur nos priorités communes, du changement climatique au commerce et à la défense », a réagi le premier ministre britannique, Boris Johnson, félicitant les élus pour un « succès historique ».

Irlande « Joe Biden a été un véritable ami de cette nation tout au long de sa vie et j’ai hâte de travailler avec lui dans les années à venir », a tweeté le premier ministre irlandais, Micheál Martin.

Grèce « Joe Biden a été un véritable ami de la Grèce et je suis certain que, sous sa présidence, les relations entre nos pays vont se renforcer encore », a tweeté le premier ministre, Kyriakos Mitsotakis.

Italie « Nous sommes prêts à travailler avec le président désigné, Joe Biden, pour renforcer la relation transatlantique. Les États-Unis peuvent compter sur l’Italie comme un allié solide et un partenaire stratégique », a tweeté le premier ministre, Giuseppe Conte.

Espagne « Nous sommes impatients de coopérer avec vous pour relever les défis qui nous attendent », a tweeté le premier ministre, Pedro Sánchez.

Hongrie Le premier ministre hongrois souverainiste, Viktor Orbán, dans une lettre à M. Biden transmise à l’agence MTI, l’a « félicité pour une campagne présidentielle réussie », et a souhaité « succès » et « bonne santé » au président désigné de 77 ans.

Slovénie Quatre jours après avoir prématurément félicité Donald Trump pour sa victoire, le premier ministre slovène, Janez Jansa, s’est contenté dimanche d’espérer des « relations amicales » avec le prochain gouvernement américain, quel qu’il soit. « Les États-Unis sont un partenaire stratégique pour nous », a tweeté le chef du gouvernement du pays d’origine de la première dame sortante, Melania Trump. Samedi, il avait estimé que l’issue du scrutin n’était pas encore jouée.

Russie Le principal opposant russe, Alexeï Navalny, a félicité Joe Biden, Kamala Harris et les Américains pour avoir « choisi une nouvelle direction dans une élection libre et équitable ».

« C’est un privilège qui n’est pas accordé dans tous les pays », a ajouté M. Navalny, qui a accusé le président russe, Vladimir Poutine, d’être derrière son empoisonnement, une mise en cause réfutée par le Kremlin.

Le Kremlin n’avait pas réagi aux résultats de l’élection américaine dimanche soir.

Biélorussie La cheffe de l’opposition biélorusse, Svetlana Tikhanovskaïa, a félicité Joe Biden, saluant « un pays avec une démocratie qui fonctionne », sur la messagerie Telegram.

« Il y avait une véritable compétition d’idées, de programmes et d’équipes, contrairement à la Biélorussie, où les votes aux élections sont tout simplement volés, alors qu’aux États-Unis, le vote de chaque électeur est pris en compte », a ajouté l’opposante, réfugiée en Lituanie, qui conteste la réélection d’Alexandre Loukachenko en août.

Turquie « Du point de vue de la Turquie, est-ce que quelque chose changera ? Non, cela ne changera pas », a déclaré le vice-président turc, Fuat Oktay, dans une interview à la chaîne Kanal 7, ajoutant que la « bonne communication » entre MM. Trump et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait aidé les alliés de l’OTAN à résoudre des problèmes « très graves ».

Israël « Joe, nous nous connaissons depuis près de 40 ans, notre relation est chaleureuse, et je sais que tu es un grand ami d’Israël. J’espère pouvoir, avec vous deux, approfondir encore davantage l’alliance spéciale qui lie les États-Unis et Israël », a écrit le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou sur Twitter.

Palestine Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a exprimé sa « hâte de travailler avec le président désigné, Joe Biden, et son gouvernement pour renforcer les relations afin de garantir la liberté, l’indépendance, la justice et la dignité du peuple palestinien ».

Iran L’élection de Joe Biden est pour les États-Unis « une occasion de se rattraper après les erreurs passées et de revenir sur la voie de l’adhésion aux engagements internationaux et au respect du droit international », a déclaré le président iranien, Hassan Rohani, selon un communiqué officiel.

Irak Le président Barham Saleh a adressé ses « chaleureuses félicitations » à M. Biden, le décrivant comme « un ami et un partenaire de confiance dans la construction d’un meilleur Irak. Nous sommes impatients de travailler à atteindre nos objectifs communs et à renforcer la paix et la stabilité dans tout le Moyen-Orient ».

Égypte Le président Abdel Fattah al-Sissi a déclaré que son pays, l’État arabe le plus peuplé, espérait « renforcer les relations bilatérales stratégiques entre l’Égypte et les États-Unis dans l’intérêt des deux pays et peuples ».

Jordanie « J’ai hâte de travailler avec vous pour faire progresser le solide partenariat historique entre la Jordanie et les États-Unis, dans l’intérêt de nos objectifs communs de paix, de stabilité et de prospérité », a tweeté le roi Abdullah II de Jordanie en félicitant M. Biden et Mme Harris.

Afghanistan « L’Afghanistan a hâte de continuer et d’approfondir son partenariat stratégique multidimensionnel avec les États-Unis — notre partenaire fondateur —, y compris pour le contre-terrorisme et amener la paix en Afghanistan », a tweeté le président Ashraf Ghani, alors que Donald Trump a signé un accord avec les talibans entérinant le retrait des troupes américaines, jugé trop rapide par beaucoup.

Les talibans ont déclaré dimanche attendre du prochain gouvernement américain de Joe Biden qu’il respecte cet accord. « Nous avons signé un accord avec le gouvernement américain, pas avec une seule personne », a expliqué à l’AFP Mohammad Naeem, un porte-parole du groupe.

Inde Le premier ministre indien, Narendra Modi, a félicité Joe Biden, soulignant aussi que l’élection de sa colistière, Kamala Harris, dont la mère est indienne, était source d’une « immense fierté ».

Cuba Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a salué dimanche le « nouveau cap » des États-Unis, souhaitant désormais une relation « constructive et respectueuse » avec Washington. « Le peuple américain a choisi un nouveau cap. Nous croyons à la possibilité d’une relation bilatérale constructive et respectueuse de nos différences », a-t-il tweeté.

Australie « L’alliance Australie–États-Unis est profonde et durable, et repose sur des valeurs partagées. J’ai hâte de travailler étroitement avec vous face aux nombreux défis du monde », a déclaré le premier ministre australien, Scott Morrison, sur Twitter.

Nouvelle-Zélande « Avec tant de problèmes auxquels la communauté internationale est confrontée, nous sommes en accord avec votre message d’unité. La Nouvelle-Zélande a hâte de travailler avec vous deux ! », a déclaré dans un tweet à M. Biden et à Mme Harris la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern.

Mexique Le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, a estimé samedi qu’il était trop tôt pour féliciter Joe Biden. « Nous allons attendre que toutes les questions légales soient résolues. Nous ne voulons pas être imprudents », a-t-il déclaré.

« Nous n’avons aucun litige avec ni l’un ni l’autre des deux candidats. C’est un sujet humain, il faut faire preuve de décence et de prudence politique avant de prendre position sur ce qui s’est passé », a ajouté le président mexicain.

Venezuela « Je félicite le président désigné, Joe Biden, et la vice-présidente, Kamala Harris, pour leur victoire. Le Venezuela […] sera toujours prêt au dialogue et à la bonne entente avec le peuple et le gouvernement des États-Unis », a tweeté le président socialiste vénézuélien, Nicolás Maduro.

Caracas a rompu les relations diplomatiques avec Washington en 2019 après la reconnaissance par le gouvernement Trump de l’opposant Juan Guaidó comme président par intérim du Venezuela.

M. Guaidó a lui aussi félicité Joe Biden pour sa victoire. « Nous travaillerons ensemble pour assurer le rétablissement de la démocratie, de la liberté et des droits de la personne pour le peuple du Venezuela », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Japon « Chaleureuses félicitations à Joe Biden et à Kamala Harris. Je me réjouis de travailler avec vous pour renforcer davantage l’alliance Japon–États-Unis et assurer la paix, la liberté et la prospérité dans la région indo-pacifique et au-delà », a tweeté le premier ministre japonais, Yoshihide Suga.

À voir en vidéo