Les Cubains de Little Havana célèbrent la victoire de Trump en Floride

«Quatre années de plus, quatre années de plus», ont scandé des centaines de personnes réunies devant l’emblématique Café Versailles, situé sur la Calle Ocho, dans Little Havana, à Miami.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir «Quatre années de plus, quatre années de plus», ont scandé des centaines de personnes réunies devant l’emblématique Café Versailles, situé sur la Calle Ocho, dans Little Havana, à Miami.

Les Cubains-Américains de Miami ont célébré la victoire de Donald Trump en Floride, un des états clés pour sa réélection, alors que les résultats du scrutin sont toujours incertains.

« Quatre années de plus, quatre années de plus », scandaient des centaines de personnes réunies devant l’emblématique Café Versailles, situé sur la Calle Ocho, dans Little Havana.

Dès la fermeture des bureaux de vote, ils se sont rassemblés, certains masqués, d’autres pas, dans l’attente des résultats du scrutin. « Nous sommes prêts à rester debout toute la nuit, jusqu’à ce que la victoire présidentielle soit confirmée », assure Flor Delis, une Cubaine arrivée à Miami il y a 15 ans, qui tient fièrement le drapeau de son pays d’origine.

Les klaxons d’encouragement des automobilistes augmentaient tout au long de la soirée l’enthousiasme de la foule. « C’est une journée qui sera historique. Nous sommes de fiers républicains, de fiers supporteurs de Trump et nous serons à ses côtés jusqu’au bout », mentionne Ernesto Valdes, un Cubain arrivé à Miami en 1992.

L’exaltation des sympathisants trumpistes a grimpé d’un cran lorsque les chanteurs du groupe Los 3 de la Havana, à l’origine de Voy a votar por Donald Trump, un des succès pour appuyer le président sortant au sein de la communauté cubaine, se sont aussi joints à eux en fin de soirée.

« Il n’y a qu’un choix possible pour la démocratie, pour notre liberté, pour la communauté latino-américaine et c’est Donald Trump », indique Mirna Garcia, une Portoricaine qui a confié avoir prié toute la semaine afin qu’il obtienne un deuxième mandat à la Maison-Blanche.

La communauté latino-américaine a été particulièrement courtisée. Le « Sunshine State » est connu pour faire ou défaire les présidents, comptant 29 grands électeurs. Tandis que les républicains bénéficient traditionnellement de l’appui des Cubains installés à Miami, les démocrates semblent avoir réussi à obtenir l’appui des Portoricains d’Orlando, dont plusieurs sont arrivés à la suite de l’ouragan Maria, en 2017.

Ce reportage a été financé grâce au soutien du Fonds de journalisme international Transat-Le Devoir.

À voir en vidéo