Washington se prépare à une soirée tendue

Devant la Maison-Blanche, où le président Donald Trump prévoit suivre les résultats de la soirée en direct en compagnie de 250 invités, quelques manifestants s’étaient déjà massés des heures avant que les premiers votes ne commencent même à être dépouillés.
Photo: Jacquelyn Martin Associated Press Devant la Maison-Blanche, où le président Donald Trump prévoit suivre les résultats de la soirée en direct en compagnie de 250 invités, quelques manifestants s’étaient déjà massés des heures avant que les premiers votes ne commencent même à être dépouillés.

La capitale américaine a barricadé ses commerces, en prévision d’une soirée électorale sous tension. Mardi, jour de vote, la police avait maintenant été déployée dans le centre-ville de Washington. Quelques manifestants réchauffaient le terrain devant la Maison-Blanche. Et non loin de là, l’hôtel Trump commençait à accueillir les invités du président.

La ville et la police de Washington se préparent depuis des jours à une soirée électorale qui s’annonce imprévisible. En milieu de journée, mardi, la présence policière était beaucoup plus marquée au centre-ville et aux abords de la Maison-Blanche. Des policiers étaient postés le long des rues. Les véhicules de leurs collègues bloquaient l’accès de certaines artères au trafic automobile. Le périmètre que la police pourrait fermer, en soirée, s’étire sur une douzaine de coins de rue. Au centre, la Maison-Blanche a été encerclée d’une haute clôture dont le grillage serré est impossible à escalader par des manifestants qui pourraient en avoir l’intention.

Devant la Maison-Blanche, où le président Donald Trump prévoit suivre les résultats de la soirée en direct en compagnie de 250 invités, quelques manifestants s’étaient déjà massés des heures avant que les premiers votes ne commencent même à être dépouillés. Une poignée de militants du mouvement Black Lives Matter était en grand débat — peu poli — avec des partisans de Donald Trump, lorsque Le Devoir est passé par là. Le ton a rapidement monté. Les fans du président, pancartes à la main, ont fini par faire plus de bruit que leurs opposants. Un petit affrontement qui pourrait laisser présager les conflits qui pourraient suivre l’élection à l’échelle du pays.

Un kilomètre plus loin, des VUS noirs aux vitres teintées déposaient les premiers invités de la soirée électorale du Parti républicain, qui se réuniront au fameux Trump Hôtel pendant que le président et ses autres convives seront à la Maison-Blanche.

L’hôtel est fermé aux visiteurs pour l’occasion. Seuls ses clients et les invités de la soirée peuvent y entrer. Mais même eux devaient être déposés au coin de la rue, l’accès à l’hôtel étant sévèrement contrôlé. Parmi eux, le fondateur du parti Brexit au Royaume-Uni, Nigel Farage, un fervent partisan du président Trump, a fait son apparition en milieu d’après-midi.

Donald Trump est passé par le quartier général de sa campagne en Virginie, mardi matin, s’y disant confiant de connaître « une très bonne soirée ». Il est par la suite rentré à la Maison-Blanche et n’a pas fait d’autre apparition publique depuis.

Ce reportage a été financé grâce au soutien du Fonds de journalisme international Transat — Le Devoir.