Les démocrates risquent de gagner, concède un proche de Trump

Le sénateur Lindsey Graham, très proche de Donald Trump, a été forcé de prendre acte de l’avance de Joe Biden dans les sondages.
Photo: Getty Images/AFP Le sénateur Lindsey Graham, très proche de Donald Trump, a été forcé de prendre acte de l’avance de Joe Biden dans les sondages.

Le sénateur républicain Lindsey Graham a reconnu jeudi que les démocrates avaient de « bonnes chances » de remporter la présidentielle du 3 novembre, mais que cela ne justifiait pas de suspendre la confirmation de la juge nommée par Donald Trump à la Cour suprême.

« Vous avez de bonnes chances de gagner la Maison-Blanche », a déclaré ce proche du président républicain à ses rivaux, prenant acte de la dynamique qui semble porter Joe Biden face à Donald Trump.

Il a toutefois jugé légitime d’avancer le processus de confirmation de la juge conservatrice Amy Coney Barrett sans attendre le verdict des urnes, contrairement aux demandes répétées des démocrates.

Elle est « exactement le type de candidat qu’on attend d’un président républicain », en raison de « qui elle est, de la façon dont elle mène sa vie et de sa philosophie », a justifié M. Graham, qui préside la commission judiciaire du Sénat.

Cette instance a conclu jeudi, avec les témoignages de proches et d’experts, quatre jours d’auditions consacrées à la magistrate, qui n’ont pas fait bouger les lignes.

Ses membres se réuniront à nouveau le 22 octobre pour un premier vote de procédure.

Le Sénat se réunira dès le lendemain en séance plénière pour entamer les débats sur cette « candidate exceptionnelle », « absolument brillante », a assuré le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell, un proche allié du président.

« Nous avons les voix » nécessaires pour la confirmer, a-t-il ajouté devant des journalistes dans son fief du Kentucky.

Les républicains disposent de 53 sièges sur 100 à la chambre haute du Congrès. Deux de leurs élues, Susan Collins et Lisa Murkowski, ont fait savoir qu’elles feraient défection, mais le reste du groupe semble décidé à pourvoir le poste vacant depuis la mort de la juge progressiste Ruth Bader Ginsburg, le 18 septembre.

Sauf surprise, la juge Barrett, une juriste brillante et fervente catholique opposée à l’avortement, devrait donc obtenir le feu vert du Sénat dans la semaine du 26 octobre, à huit jours ou moins des élections.

« C’est une honte », a affirmé jeudi la sénatrice démocrate Amy Klobuchar, en rappelant que les républicains avaient refusé en 2016 d’auditionner un juge nommé à la Cour suprême par le président Barack Obama, sous prétexte que le scrutin présidentiel était trop proche.

« Des millions et des millions de personnes sont en train de voter pendant que nous discutons », a-t-elle ajouté en plaidant en vain, comme ses confrères, pour suspendre la procédure.

Inscrivez-vous à notre nouvelle infolettre Le Courrier américain : la campagne résumée et expliquée, chaque jour.