Trump se présente en «président immunisé» prêt à repartir au combat

Samedi, Donald Trump s’était exprimé depuis un balcon de la Maison-Blanche devant des sympathisants.
Photo: Mandel Ngan Agence France-Presse Samedi, Donald Trump s’était exprimé depuis un balcon de la Maison-Blanche devant des sympathisants.

Le président américain, Donald Trump, a affirmé dimanche qu’il était désormais immunisé contre la COVID-19, affichant sa volonté d’en découdre avec Joe Biden dans la dernière ligne droite de la campagne.

« Il semble que je sois immunisé, pour, je ne sais pas, peut-être une longue période, peut-être une courte période, peut-être pour la vie. Personne ne sait vraiment mais je suis immunisé », a-t-il déclaré.

« Vous avez aujourd’hui un président qui n’a pas besoin de se cacher dans son sous-sol comme son adversaire » Joe Biden, a-t-il ajouté lors d’un entretien téléphonique sur Fox News.

La question de l’immunité face au coronavirus responsable de la COVID-19 reste entourée de nombreuses inconnues : on ne connaît avec précision ni la durée de cette dernière, ni le degré de protection qu’offrent les anticorps.

Fin août, des chercheurs de Hong Kong ont annoncé avoir découvert le premier cas avéré au monde de réinfection par cette maladie, quelques mois après une guérison.

 
Inscrivez-vous à notre nouvelle infolettre Le courrier américain : la campagne résumée et expliquée pour vous, chaque jour.

Dans un bref communiqué publié samedi soir, le Dr Sean Conley a affirmé que le président américain n’était « plus considéré comme risquant de transmettre » le virus à d’autres personnes.

« Feu vert complet et total des médecins de la Médecin-Blanche », a publié Donald Trump sur Twitter dimanche, extrapolant à partir de ce courrier. « Cela veut dire que je ne peux attraper [le virus] et que je ne peux le transmettre. Bon à savoir !!! ».

Peu après, Twitter a ajouté un avertissement à ce tweet, estimant qu'il contenait des informations « trompeuses » sur la COVID-19.

Samedi soir, il s'est exprimé depuis un balcon de la Maison-Blanche devant plusieurs centaines de sympathisants coiffés des célèbres casquettes rouges Make America Great Again.

Le retour sur les estrades de campagne est prévu en début de semaine, et le rythme s'annonce intense: Floride lundi, Pennsylvanie mardi, Iowa mercredi.

Il devrait, à cette occasion, vanter son choix de la juge conservatrice Amy Coney Barrett pour la Cour suprême. Le Sénat entame en effet son audition, malgré l'opposition des démocrates, qui ont cependant peu d'espoirs d'empêcher sa confirmation avant l'élection du 3 novembre.

Biden en avance dans les sondages

Lors de son entretien sur Fox News, le locataire de la Maison-Blanche, 74 ans, a aussi insinué que son adversaire démocrate, 77 ans, pourrait être malade.

« Si vous regardez Joe, il toussait terriblement hier (samedi), puis il attrapait son masque, puis il toussait..», a-t-il déclaré. « Je ne sais pas ce que cela veut dire mais la presse n’en a pas beaucoup parlé ».

Depuis l’annonce, le 1er octobre, du diagnostic positif à la COVID-19 de Donald et Melania Trump, l’équipe de campagne de Joe Biden publie tous les jours ses résultats de tests, qui ont été négatifs jusqu’ici.

Une plus grande opacité entoure en revanche l’état de santé du président des États-Unis. Son équipe médicale refuse obstinément de dire à quand remonte son dernier test négatif. Cette posture alimente les soupçons sur la possibilité qu’il n’ait pas effectué de test pendant plusieurs jours avant son test positif.

Plus de 214 000 personnes sont mortes de la COVID-19 aux États-Unis.

Joe Biden compte désormais près de dix points d’avance dans la moyenne des sondages nationaux. Son avantage a également été conforté dans les intentions de vote au sein des États décisifs pour l’élection.

 

Face à ces chiffres inquiétants pour son avenir politique, Donald Trump invoque, plus que jamais, le souvenir de la surprise de 2016, martelant comme pour mieux s’en convaincre que l’histoire se répétera.

Dans une publication matinale sur Twitter, il a cité le statisticien spécialiste des élections, Nate Silver, affirmant : « La victoire de Trump en 2016 fut le plus grand choc politique de ma vie ».

« C’est simplement parce que vous avez eu tout faux », lui a répondu le président américain. « Il y a cette fois-ci encore plus d’ENTHOUSIASME qu’en 2016 ».

« ÉNORMES FOULES !!! », a-t-il conclu.

À voir en vidéo