Affrontements violents pour la centième nuit de manifestations à Portland

La police a qualifié la manifestation d’illégale, puis d’émeute.
Photo: Paula Bronstein Associated Press La police a qualifié la manifestation d’illégale, puis d’émeute.

Des centaines d’Américains se sont rassemblés dans la nuit de samedi à dimanche à Portland, en Oregon, pour protester contre les injustices raciales et la violence policière, pour une centième nuit de manifestation depuis la mort de George Floyd.

Des cocktails Molotov ont été lancés dans la rue, provoquant un important incendie. Le département de protection contre les incendies a déclaré sur Twitter que « des bombes incendiaires ont été lancées vers les policiers ».

La police a qualifié la manifestation d’illégale, puis d’émeute. Une vidéo publiée en ligne démontre que des gaz lacrymogènes ont été utilisés pour disperser la foule.

Les policiers ont procédé à des arrestations, dont le nombre était incertain dans l’immédiat. Lors de la manifestation de la nuit précédente, 27 personnes ont été arrêtées.

Au moins une personne a été blessée, selon la police.

 

La plupart des manifestants étaient vêtus de noir et s’étaient rassemblés dans un parc de la ville à la tombée de la nuit. Des boucliers en bois avaient été placés sur le gazon pour les manifestants qui souhaitaient s’en servir pour se protéger.

Des fenêtres ont été fracassées, des pierres et autres objets ont été lancés à la police et plusieurs petits incendies ont été allumés.

Les manifestations nocturnes à Portland ont souvent tourné à la violence depuis la fin du mois de mai, soit depuis la mort de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, lors d’une arrestation policière à Minneapolis.

À voir en vidéo