Poste américaine: la Chambre des représentants vote un plan d’aide massif

Des facteurs americains chargent leurs camions. Le président Donald Trump dénonce depuis des semaines un vaste recours au vote par correspondance, criant au risque de fraude lors du scrutin du 3 novembre.
Photo: J. Scott Applewhite Associated Press Des facteurs americains chargent leurs camions. Le président Donald Trump dénonce depuis des semaines un vaste recours au vote par correspondance, criant au risque de fraude lors du scrutin du 3 novembre.

La Chambre des représentants américaine a voté samedi un texte prévoyant une aide de 25 milliards de dollars à la poste américaine (USPS) et l’arrêt de réformes opérationnelles controversées qui selon les démocrates menacent le vote par correspondance pour la présidentielle de novembre.

Le texte, validé à 257 voix pour, essentiellement démocrates (et 150 contre), a peu de chance d’être adopté au Sénat, contrôlé par les Républicains. Il s’agit selon leur chef Mitch McConnell d’un « coup partisan ».

Le président Donald Trump dénonce depuis des semaines un vaste recours au vote par correspondance, criant au risque de fraude lors du scrutin du 3 novembre. Mais ses opposants l’accusent de vouloir en réalité empêcher un mode de vote qui pourrait être favorable à son adversaire démocrate, Joe Biden.

Le patron de la poste Louis DeJoy, un proche de Donald Trump et un important donateur de sa campagne présidentielle, a réfuté vendredi les accusations de sabotage. De telles accusations sont « scandaleuses », a-t-il dit devant la commission de la sécurité intérieure du Sénat.

M. DeJoy mène depuis son arrivée au printemps des réformes censées redresser la trajectoire financière du service public lourdement déficitaire, qui ont eu pour effet de ralentir le courrier, selon un responsable syndical à l’AFP.

Or, le vote par correspondance doit être largement utilisé pour l’élection présidentielle afin de réduire les risques liés à l’épidémie de COVID-19, qui touche très durement les États-Unis.

M. DeJoy a annoncé vendredi la suspension des réformes accusées par les démocrates de ralentir volontairement la distribution et la collecte du courrier, mais cela n’a pas dissuadé la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, d’appeler les élus à écourter leur pause aoûtienne pour revenir voter une aide d’urgence à l’USPS.

« Le Congrès doit agir pour s’assurer que notre service postal peut continuer à faire son travail pour l’Amérique tout au long de la pandémie », a estimé le chef de file démocrate à la Chambre Steny Hoyer.

« Ce n’est pas un projet de loi partisan », a-t-il dit. « C’est un projet de loi pour la démocratie américaine ».

À voir en vidéo