Un hommage riche en symboles pour John Lewis à Selma

Le passage de la calèche portant la dépouille de John Lewis sur le pont Edmund Pettus était hautement symbolique, dimanche. Les pétales de rose étalés sur la chaussée voulaient rappeler le 7 mars 1965, quand des militants contre le racisme menés par Lewis avaient été roués de coups par la police.
Photo: John Bazemore Associated Press Le passage de la calèche portant la dépouille de John Lewis sur le pont Edmund Pettus était hautement symbolique, dimanche. Les pétales de rose étalés sur la chaussée voulaient rappeler le 7 mars 1965, quand des militants contre le racisme menés par Lewis avaient été roués de coups par la police.

Une calèche tirée par deux chevaux noirs a transporté dimanche la dépouille de John Lewis à travers le pont de l’Alabama où la figure américaine des droits civiques avait failli succomber en 1965 sous les coups de la police.

Cette traversée solennelle du pont Edmund Pettus, dans la ville de Selma, a ponctué la deuxième de six journées d’hommages à l’ancien militant et homme politique, décédé le 17 juillet des suites d’un cancer à l’âge de 80 ans.

Le 7 mars 1965, John Lewis avait mené, à Selma, une marche de plusieurs centaines de militants pacifiques contre la discrimination raciale, considérée comme un tournant dans la lutte pour les droits civiques aux États-Unis.

Un policier avait fracturé le crâne de ce fils de métayers, alors âgé de 25 ans, qui en avait gardé la cicatrice pour le restant de ses jours.

En 2015, pour célébrer le cinquantenaire de ce « Dimanche sanglant », John Lewis avait repassé le pont, main dans la main avec Barack Obama, premier président noir de l’histoire des États-Unis.

Alors que les manifestations contre le racisme et les violences policières se poursuivent dans plusieurs grandes villes du pays, les appels se multiplient pour rebaptiser à son nom ce pont, qui rend actuellement hommage à un général confédéré et chef local du Ku Klux Klan.

Le cercueil de John Lewis sera placé lundi et mardi sous la coupole du Capitole de Washington, un honneur réservé aux plus hautes personnalités américaines.

Cette série de commémorations prendra fin jeudi à Atlanta, en Géorgie, État que le défunt avait représenté pendant plus de trente ans au Congrès.

Il y sera enterré après une cérémonie privée à l’église baptise Ebenezer, où avait officié le pasteur Martin Luther King.

À voir en vidéo