Le livre de John Bolton pourra être publié, selon un juge d’une cour fédérale

La décision ouvre la voie à la publication de ce livre déjà controversé à quelques mois de l’élection présidentielle américaine.
Photo: Mark Wilson Getty Images Agence France-Presse La décision ouvre la voie à la publication de ce livre déjà controversé à quelques mois de l’élection présidentielle américaine.

Un juge fédéral américain a refusé samedi d’interdire la publication du livre de l’ancien conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, malgré les efforts de l’administration Trump en ce sens.

La décision du juge de district américain Royce Lamberth représente une victoire pour M. Bolton dans une affaire judiciaire impliquant des préoccupations fondamentales concernant le premier amendement et la sécurité nationale.

Il a toutefois exprimé clairement ses inquiétudes selon lesquelles M. Bolton avait « joué avec la sécurité nationale des États-Unis » en se retirant d’un processus d’examen préalable à la publication destiné à empêcher les ex-responsables gouvernementaux de répandre des secrets d’État dans les mémoires qu’ils publient.

La décision ouvre donc la voie à la publication de ce livre d’ores et déjà controversé à quelques mois de l’élection présidentielle américaine. Le bouquin, dont la sortie est prévue mardi, dresse un portrait peu flatteur du processus décisionnel du président Donald Trump en matière de politique étrangère pendant le passage de M. Bolton à la Maison-Blanche.

Selon le juge, l’ancien bras droit de M. Trump a peut-être causé un préjudice irréparable à la sécurité nationale. Mais, étant donné que 200 000 exemplaires du livre avaient déjà été distribués aux libraires de tout le pays, tenter d’en bloquer sa sortie serait futile, ajoute Royce Lamberth.

« Une seule personne ayant le livre en main pourrait publier très largement son contenu tout en restant dans son café préféré, écrit le juge. Avec un grand nombre d’exemplaires en circulation partout sur la planète, y compris dans des salles de rédaction, les torts ont déjà été causés. »

À voir en vidéo