Les États-Unis ont «surmonté» la crise, selon Trump

Le président Trump a assuré vendredi que les États-Unis avaient «largement surmonté» la crise, se basant sur les bons chiffres du chômage.
Photo: Mandel Ngan Agence France-Presse Le président Trump a assuré vendredi que les États-Unis avaient «largement surmonté» la crise, se basant sur les bons chiffres du chômage.

Le président Donald Trump a assuré vendredi que les États-Unis avaient « largement surmonté » la crise, se basant sur les bons chiffres du chômage, même si la pandémie continue de faire près d’un millier de morts chaque jour dans son pays et se propage à grande vitesse en Amérique latine.

Côté traitement, la polémique se poursuit sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine. Elle ne montre « pas d’effet bénéfique » pour les malades de la COVID-19, selon les responsables de l’essai clinique britannique Recovery, qui ont annoncé dans un communiqué l’arrêt « immédiat » de l’inclusion de nouveaux patients pour ce traitement.

Recovery, premier essai clinique majeur à livrer des résultats très attendus, était l’un des seuls à n’avoir pas suspendu ses tests sur l’hydroxychloroquine après une étude controversée sur la revue The Lancet, retirée depuis, qui pointait du doigt l’inefficacité, voire l’effet néfaste, de la molécule.

« C’est décevant que ce traitement soit inefficace mais cela nous permet de nous concentrer sur les soins et la recherche sur des médicaments plus prometteurs », a commenté Peter Horby, principal responsable de l’essai.

Commentant les chiffres du chômage aux États-Unis (13,3 % en mai, alors que les plus pessimistes le voyaient frôler les 20 %), Donald Trump a vanté la « force » de l’économie américaine.

« Cette force nous a permis de surmonter cette horrible pandémie, nous l’avons largement surmontée », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. « Nous avons pris toutes les décisions qu’il fallait », a-t-il encore estimé, alors que sa gestion de la crise sanitaire a été souvent critiquée.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié vendredi de nouvelles directives sur le port du masque, qu’elle recommande désormais en cas de « transmission généralisée » et lorsqu’il est difficile de maintenir une distance physique, « par exemple dans les transports publics, dans les magasins ou dans d’autres milieux fermés ou très fréquentés ».

À l’échelle mondiale, la pandémie a fait plus de 392 000 morts depuis que le virus est apparu fin décembre en Chine. Les États-Unis restent de loin le pays le plus touché (plus de 108 000 décès), suivis par le Royaume-Uni (40 261), le Brésil (34 021), l’Italie (33 774) et la France (29 111).

À voir en vidéo