2,43 millions de nouveaux inscrits au chômage en une semaine aux États-Unis

<p>Depuis le record historique de 6,8 millions de nouveaux chômeurs enregistré pendant la dernière semaine de mars, le nombre de nouveaux inscrits diminue lentement chaque semaine.</p>
Photo: Angela Weiss Archives Agence France-Presse

Depuis le record historique de 6,8 millions de nouveaux chômeurs enregistré pendant la dernière semaine de mars, le nombre de nouveaux inscrits diminue lentement chaque semaine.

Les États-Unis ont enregistré plus de 2,43 millions de nouvelles demandes d’allocation-chômage la semaine dernière, un niveau toujours exceptionnellement élevé alors que le COVID-19 a mis l’économie à genoux, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Le nombre de nouveaux chômeurs enregistrés au cours de la semaine du 10 au 16 mai est un peu supérieur à ce qu’attendaient les analystes, qui tablaient sur 2,4 millions. Il est toutefois inférieur à celui de la semaine précédente dont le nombre a été révisé en légère baisse (2,687 millions).

Au total, depuis l’arrêt brutal de l’économie mi-mars avec la mise en place de mesures massives de confinement pour contenir la pandémie dans le pays, plus de 38,6 millions de personnes ont pointé au chômage.

Depuis le record historique de 6,8 millions de nouveaux chômeurs enregistré pendant la dernière semaine de mars, le nombre de nouveaux inscrits diminue lentement chaque semaine.

En revanche, le nombre total de personnes indemnisées continue à grimper à des niveaux jamais vus, et plus de 25 millions d’Américains touchent désormais le chômage. La différence avec le nombre total de demandes s’explique notamment par les personnes dont la demande d’allocation a été refusée ainsi que par ceux qui ont pu retrouver un emploi.

Par ailleurs, l’activité manufacturière de la région de Philadelphie (nord-est des États-Unis) est restée dans le rouge en mai pour le troisième mois d’affilée, toujours affectée par l’impact de la pandémie de COVID-19, selon l’indice de l’antenne locale de la Réserve fédérale américaine (Fed), également publié jeudi.

Cet indicateur d’activité a certes regagné du terrain (+13 points) en mai mais il s’établit à -43,1 points et demeure donc en contraction, précise la Fed de Philadelphie dans un communiqué. C’est conforme aux attentes des analystes qui tablaient sur -43 points.

L’indicateur mesure la perception que les industriels de la troisième région de la Réserve fédérale (couvrant l’est de la Pennsylvanie, le Delaware et le sud du New Jersey) ont de la conjoncture à travers l’activité de leur société. L’enquête a été menée du 11 au 18 mai.

À voir en vidéo