Près de 2000 morts en une journée

<p>L’État de New York constitue le principal foyer de l’épidémie américaine, principalement dans la ville de New York, capitale économique du pays aujourd’hui quasiment à l’arrêt. </p>
Photo: Kena Betancur Getty images / Agence France-Presse

L’État de New York constitue le principal foyer de l’épidémie américaine, principalement dans la ville de New York, capitale économique du pays aujourd’hui quasiment à l’arrêt. 

Les États-Unis ont enregistré pour la deuxième journée consécutive près de 2000 morts liées au nouveau coronavirus, selon le comptage mercredi à 20 h 30 de l’université Johns Hopkins. Il s’agit une fois de plus du pire bilan quotidien dans le monde depuis le début de la pandémie.

Ce nouveau bond record (+1 973 morts), légèrement supérieur à celui de la veille (+1939), y porte à 14 695 le nombre total de décès recensés. La première puissance mondiale dépasse désormais l’Espagne (14 555 morts), mais reste moins endeuillée jusqu’ici que l’Italie (17 669).

Les États-Unis comptent par ailleurs à eux seuls plus d’un quart des cas officiellement déclarés dans le monde : 429 052 au total, selon les chiffres de Johns Hopkins, actualisés en continu.

Les États-Unis relèvent depuis le milieu de la semaine dernière plus de 1000 nouveaux décès quotidiens, malgré les mesures de confinement qui y ont été progressivement mises en place, État par État.

L’État de New York constitue de loin le principal foyer de l’épidémie américaine, avec 6268 morts recensés. Il a enregistré une nouvelle progression record au cours des dernières 24 heures (+779), mais la situation s’y stabilise, a tenté de rassurer mercredi son gouverneur, Andrew Cuomo, tout en rappelant que les New-Yorkais n’étaient « absolument pas sortis d’affaire ».

À voir en vidéo

Les autorités ont prévenu la semaine dernière qu’entre 100 000 et 240 000 personnes au total pourraient mourir de la COVID-19 aux États-Unis, mais Donald Trump s’est dit sûr de pouvoir « faire beaucoup mieux » que ces projections.

« Nous avons étudié avec attention les chiffres de l’Italie et de l’Espagne. Nous nous en sortons souvent mieux que plusieurs autres pays », a avancé à ses côtés la Dre Deborah Birx, membre de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur le virus. « Le système de santé américain est assez extraordinaire ».

La pandémie a contaminé plus de 1,46 million de personnes à travers le monde et fait au moins 86 289 morts, dans 192 pays, depuis son apparition en décembre en Chine, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 15 h.