Les États-Unis plus touchés que la Chine

L’Organisation mondiale de la santé a averti que les États-Unis et ses 330 millions d’habitants pourraient bientôt dépasser l’Europe et devenir l’épicentre de la pandémie.
Photo: Angela Weiss Agence France-Presse L’Organisation mondiale de la santé a averti que les États-Unis et ses 330 millions d’habitants pourraient bientôt dépasser l’Europe et devenir l’épicentre de la pandémie.

Les États-Unis ont dépassé jeudi l’Italie et la Chine et sont devenus le pays du monde à compter le plus de cas recensés d’infection au nouveau coronavirus, selon les données de l’Université Johns-Hopkins et du New York Times.

Les États-Unis, qui sont le pays où la pandémie progresse le plus rapidement, comptabilisaient au moins 82 404 cas, selon les chiffres de Johns-Hopkins. L’Italie dénombrait jeudi 80 539 cas et la Chine, 81 285, selon un comptage de l’AFP.

Le New York Times, qui collecte ses propres données, avait peu avant également annoncé que les États-Unis avaient dépassé la Chine, d’où l’épidémie est partie en décembre, et l’Italie, qui compte pour sa part le plus grand nombre de morts.

Le nombre de décès liés à la COVID-19 restait bien plus important en Italie (8165) qu’aux États-Unis (1201), où la majorité des morts sont enregistrées à New York, devenue le centre de l’épidémie américaine.

L’Organisation mondiale de la santé a averti mardi que les États-Unis et ses 330 millions d’habitants pourraient bientôt dépasser l’Europe et devenir l’épicentre de la pandémie.

C’est à New York, capitale économique connue pour son habitat extrêmement dense, que l’accélération est la plus forte. L’État du même nom avait enregistré jeudi matin 385 morts, soit 100 décès supplémentaires en 24 heures. Le nombre de cas y est aussi passé en un jour de 30 000 à plus de 37 000, soit plus de la moitié des cas américains recensés, a indiqué le gouverneur, Andrew Cuomo.

« Nous sommes submergés », a indiqué Priscilla Carate, infirmière à l’hôpital Mount Sinai de Manhattan. « Les médecins et infirmiers aux urgences étaient débordés », a-t-elle ajouté, précisant qu’ils étaient en train d’aménager de nouveaux étages pour accueillir les patients.

Sur le front de l’emploi, la crise sanitaire commence à montrer ses effets économiques dévastateurs, alors que plus de la moitié des Américains sont désormais appelés à se confiner chez eux et que nombre d’activités « non essentielles » sont à l’arrêt.

Le nombre de nouveaux chômeurs hebdomadaires a atteint un niveau sans précédent. Selon ces données vertigineuses dévoilées jeudi, 3,3 millions de personnes ont fait une première demande d’allocations de chômage la semaine passée, soit 3 millions de plus que la semaine précédente.

Un plan d’aide économique « historique » de 2 200 milliards de dollars a été approuvé mercredi soir par le Sénat américain. L’objectif est d’injecter des fonds massifs dans la première économie mondiale afin d’éviter une récession durable.

Le plan doit encore être approuvé par la Chambre des représentants — contrôlée par les démocrates — vendredi, avant d’être promulgué par Donald Trump.

Par ailleurs, le président républicain a annoncé jeudi qu’il parlerait dans la soirée à son homologue chinois Xi Jinping. Cet échange téléphonique intervient alors que M. Trump accuse les autorités chinoises d’avoir tardé à communiquer des informations cruciales sur la gravité du virus dont la propagation aurait pu, selon lui, être endiguée.

La Nouvelle-Orléans ciblée

Par ailleurs, après les mariages et les matchs de football, le célèbre carnaval du Mardi gras à La Nouvelle-Orléans était montré du doigt jeudi comme l’accélérateur de la propagation de la COVID-19 en Louisiane, où le taux d’infection bat des records.

L’État du sud des États-Unis a enregistré 2305 cas officiellement déclarés de la maladie, qui a fait 83 morts, dont environ la moitié dans la plus grande ville de l’État (997 cas et 46 décès), selon des chiffres officiels publiés jeudi.

L’État est passé de 0 à plus de 2300 cas en deux semaines, plus vite que n’importe où dans le monde, selon une étude de l’Université de Louisiane.