Fusillade dans une école secondaire en banlieue de Los Angeles

Au moins sept personnes ont été atteintes par balle jeudi après l’irruption d’un tireur à l'école secondaire Saugus, dans la ville de Santa Clarita, non loin de Los Angeles.
Photo: KTTV-TV / Associated Press Au moins sept personnes ont été atteintes par balle jeudi après l’irruption d’un tireur à l'école secondaire Saugus, dans la ville de Santa Clarita, non loin de Los Angeles.

Une deuxième victime, un garçon âgé de 14 ans, a succombé jeudi aux blessures reçues lorsqu’un adolescent a ouvert le feu dans la cour de son école secondaire au nord de Los Angeles, a annoncé la police.

Une élève de 16 ans, elle aussi hospitalisée dans un état critique, était morte des suites de ses blessures un peu plus tôt dans la journée. Six personnes au total, dont le tireur lui-même qui a tenté de se suicider, avaient été transportées à l’hôpital après le drame qui a touché l'école secondaire Saugus de Santa Clarita, à une soixantaine de kilomètres de Los Angeles.

 

 

Le tireur présumé a été décrit comme un homme asiatique, peut-être un adolescent d’une quinzaine d’années, vêtu d’une casquette et d’une chemise noires et d’un jean bleu.

Les services du shérif avaient appelé les habitants de la zone à rester chez eux et à verrouiller leur porte jusqu’à nouvel ordre.

Le campus de l'école a fait l’objet d’une fouille minutieuse pendant près d’une heure par les forces de l’ordre.

« La Maison-Blanche encourage tous ceux qui se trouvent dans la zone à suivre les conseils des forces de l’ordre locales et des secours », a réagi une porte-parole du président Donald Trump, « qui est en train de suivre les développements de la fusillade à l'école secondaire de Santa Clarita ».

« Toujours très prudent »

Le drame est survenu aux environs de 7 h 40 alors que de nombreux élèves étaient déjà présents sur place et que d’autres continuaient à arriver.

C’était le cas de Denzel Abesamis, en dernière année à Saugus, qui a aperçu des camarades de classe s’enfuir en courant au moment où il allait se garer. Il a alors fait demi-tour et appelé une amie qui se trouvait déjà sur le campus. Selon le Los Angeles Times, cette dernière lui a dit qu’il y avait un tireur et qu’elle se cachait dans une salle de classe avec cinq autres élèves.

« J’ai toujours eu peur que quelque chose comme ça arrive », a dit Denzel Abesamis. « Saugus a toujours insisté sur l’importance d’être toujours très prudent si quoi que ce soit devait se passer, comme un tireur », a-t-il ajouté.

L'école secondaire était le théâtre d’un important déploiement policier, selon des images diffusées par les télévisions locales. Des prises de vue aériennes ont montré des élèves de l'école Saugus en train d’être évacués en file indienne, parfois les mains en l’air.

Sur d’autres, on pouvait voir les secours tenter de ranimer une personne apparemment inconsciente et d’autres en train d’être soignées sur la pelouse.

Selon le Los Angeles Times, au moins une des victimes a été retrouvée blessée dans la salle de musique de l'école.

Tous les autres établissements scolaires situés aux alentours avaient été placés par mesure de sécurité en état de confinement, comme c’est l’usage aux États-Unis, où de tels drames sont fréquents.

Le pays a connu ces dernières années de plusieurs tueries en milieu scolaire qui ont choqué l’opinion publique sans véritablement remettre en cause la libre prolifération des armes à feu dans le pays.