Les incendies en Californie attisés par des vents violents

Le feu <em>Kincade</em>, qui brûle depuis une semaine, a détruit 206 bâtiments et plus de 90 000 autres sont menacés par les flammes.
Photo: Philip Pacheco Agence France-Presse Le feu Kincade, qui brûle depuis une semaine, a détruit 206 bâtiments et plus de 90 000 autres sont menacés par les flammes.
Les pompiers progressaient mercredi dans la lutte contre un gigantesque incendie près de San Francisco malgré les bourrasques qui ont attisé les flammes pendant la nuit dans cet État de l’Ouest américain.

À 7 h locales (10 h à Montréal), l’incendie Kincade avait dévoré plus de 31 000 hectares dans la région viticole du comté de Sonoma et était contenu à 30 % par les quelque 5000 soldats du feu déployés dans la zone.

« La partie est du feu était active dans la nuit, mais les pompiers ont continué dans l’ensemble à faire des progrès », ont indiqué les pompiers californiens (Cal Fire) dans un communiqué, soulignant les difficultés d’accès à la partie nord de la zone touchée « à cause du terrain très pentu et des routes étroites ».

Les bourrasques, qui ont culminé à près de 100 km/h dans la nuit, s’étaient calmées en tout début de matinée, mais l’alerte rouge reste en place jusqu’à mercredi après-midi dans la région, ont précisé les services météorologiques (NWS).

« Les vents ont peut-être baissé d’intensité, mais ne vous laissez pas duper, ils sont encore assez forts, et sont combinés à un taux d’humidité très bas » de seulement 9 % sur la côte, a mis en garde le NWS.

Le feu, qui brûle depuis une semaine, a détruit 206 bâtiments et plus de 90 000 autres sont menacés par les flammes, mais aucun décès n’a été enregistré, selon Cal Fire.

Les ordres d’évacuation sont également toujours en place dans plusieurs zones du comté de Sonoma, où de nombreuses écoles ont fermé leurs portes jusqu’à vendredi.

Les secours estiment qu’ils ne pourront pas endiguer la progression des flammes avant le 7 novembre, et que le feu prendra ensuite des semaines pour être complètement éteint.

Des flammes dans les collines de Los Angeles
À environ 600 km au sud, plusieurs incendies font rage près de Los Angeles, où la bibliothèque présidentielle Ronald Reagan a été évacuée par précaution mercredi matin face à la menace d’un important feu de broussailles.

Le feu a contraint depuis lundi à l’évacuation préventive de plusieurs quartiers chics situés près du célèbre musée Getty, dans les collines surplombant la métropole.

Là aussi, les risques d’incendie restent « extrêmement critiques » en raison des vents qui doivent se renforcer dans la journée, du très faible taux d’humidité et de la sécheresse de la végétation.

À 6 h locales, les bourrasques les plus fortes ont été calculées à plus de 100 km/h sur les collines de Santa Clarita, au nord de Los Angeles, où brûle l’incendie Tick.

Au moins 150 pompiers luttaient contre cet incendie qui a brûlé près de 1900 hectares, mais qui était contenu à 94 % mercredi matin dans la vallée de Simi, à environ 80 km du centre de Los Angeles.

Dix mille résidences sont menacées par Tick, qui n’a pas fait de victimes civiles, selon les pompiers locaux.

Toute la Californie a été placée dimanche en état d’urgence par son gouverneur Gavin Newsom.

Des dizaines de milliers de personnes ont déjà été contraintes de quitter leur foyer devant l’avancée des flammes, qui ont également entraîné d’importantes coupures de courant.

La saison des incendies fait régulièrement des ravages en Californie, mais leur fréquence s’est sensiblement accélérée ces dernières années. Début novembre 2018, l’incendie Camp avait détruit la petite ville de Paradise, dans le nord de l’Etat, faisant 86 morts et plusieurs dizaines de milliers de déplacés.