Des quartiers cossus de Los Angeles touchés par les incendies de forêt

Plusieurs habitations de quartiers chics de Los Angeles ont été détruites par les flammes. Les résidents avaient été évacués par les autorités.
Photo: Marcio Jose Sanchez Associated Press Plusieurs habitations de quartiers chics de Los Angeles ont été détruites par les flammes. Les résidents avaient été évacués par les autorités.

Un nouvel incendie a éclaté lundi dans les quartiers chics de Los Angeles, détruisant plusieurs habitations et contraignant des milliers de personnes — dont quelques vedettes — à évacuer la zone, pendant que les pompiers tentaient d’éteindre un autre feu très violent qui ravage depuis plusieurs jours la célèbre région viticole de Sonoma, près de San Francisco.

Toute la Californie, État de l’Ouest américain touché par des incendies dévastateurs et parfois meurtriers ces dernières années, avait été placée dimanche en état d’urgence par son gouverneur.

Dans les collines du nord-ouest de Los Angeles, aux portes des quartiers cossus de Bel Air et du célèbre musée Getty, un feu de broussailles qualifié de « très agressif » par les secours s’est déclenché dans la nuit de dimanche à lundi.

 

Des vedettes parmi les victimes

Plusieurs milliers de personnes ont été réveillées au beau milieu de la nuit par des alertes envoyées via les téléphones mobiles, leur demandant de préparer leurs affaires et d’évacuer au plus vite.

Poussé par des vents forts, le « Getty Fire » avait brûlé plus de 240 hectares lundi après-midi et contraint à la fermeture d’une des autoroutes les plus fréquentées de la mégalopole californienne, selon les pompiers de Los Angeles, qui ont déployé 1100 hommes et femmes pour combattre le brasier.

Parmi les habitants à qui les secours ont demandé d’évacuer leurs habitations à titre préventif se trouvent bon nombre de millionnaires, dont le basketteur vedette des Lakers, LeBron James. « Mec, ces feux à LA ne rigolent pas », a tweeté l’athlète. « Ai dû évacuer ma maison en urgence et je tourne en voiture avec ma famille à la recherche de chambres. Pas de chance jusqu’à maintenant! », a-t-il écrit, soulignant un peu plus tard avoir finalement trouvé un hébergement pour lui et ses proches.

 

L’acteur Arnold Schwarzenegger a lui aussi dû se mettre à l’abri sur ordre des autorités. « Nous avons évacué sans problème à 3 h 30 ce matin (lundi) », a-t-il indiqué sur Twitter. « Si vous êtes dans une zone d’évacuation, ne traînassez pas. Filez », a insisté le Terminator.

L’incendie a également entraîné la fermeture du musée Getty et de plusieurs écoles des environs par mesure de sécurité.

Brasier géant

Dans le comté de Sonoma, environ 180 000 personnes avaient été sommées ce week-end d’évacuer à cause de l’incendie « Kincade Fire », au nord de San Francisco.

Selon l’agence des pompiers de Californie, CalFire, le sinistre, qui a débuté mercredi soir, a déjà brûlé plus de 26 000 hectares et n’était contenu qu’à 5 %.

Plus de 3000 pompiers sont sur le terrain pour lutter contre les flammes, dont la progression ne devrait pas pouvoir être complètement stoppée avant le 7 novembre.

Au moins deux hôpitaux ont évacué leurs patients durant le week-end vers d’autres établissements, et des centaines de policiers ont été déployés pour éviter des pillages de propriétés abandonnées.

« La police est venue avec des haut-parleurs. On ne s’y attendait pas », a dit Kathy Amundson, qui a dû mettre sa mère de 90 ans dans un fauteuil roulant puis dans la voiture pour partir vers un centre d’accueil à Petaluma.

« On sentait la fumée, on ne la voyait pas », a-t-elle raconté. « Il semble que notre maison soit en sécurité, mais on craint que le vent ne ramène des braises et que ça recommence ».

Relativement préservées lors des précédents incendies de ces dernières années, plusieurs propriétés du comté de Sonoma, connu mondialement pour ses vins, ont été attaquées par les flammes.

Des vidéos ont montré le principal bâtiment de la Soda Rock Winery, vieux de 150 ans, transformé en brasier géant, à Healdsburg.

Les secours estiment que près de 80 000 bâtiments sont potentiellement menacés par les flammes, attisées par les vents forts qui soufflent depuis plusieurs jours sur la Californie, avec des rafales pouvant aller jusqu’à 130 km/h par endroits et un taux d’humidité très faible (14 %).

Les autorités ont pris de nombreuses précautions, avec en tête le « Camp Fire », un autre incendie qui avait fait 86 morts dans le nord de l’État, en novembre 2018.

Le fournisseur d’électricité PG&E avait annoncé prévoir de couper préventivement le courant à 940 000 foyers à partir de samedi après-midi dans cette région, en raison de ces conditions météorologiques exceptionnelles.

Les autorités locales n’ont pas encore déterminé l’origine du sinistre, mais PG&E a fait état d’un incident sur l’une de ses lignes près du point d’origine du « Kincade Fire », seulement sept minutes avant le départ des flammes.