Un incendie ravage le nord de Los Angeles, en Californie

Des pompiers tentaient d’arrêter les flammes attisées par le vent dans le quartier de Sylmar, vendredi, à Los Angeles.
Photo: David Crane Associated Press Des pompiers tentaient d’arrêter les flammes attisées par le vent dans le quartier de Sylmar, vendredi, à Los Angeles.

Les incendies dans le sud de la Californie ont fait deux morts, et plus de 100 000 personnes étaient vendredi sous le coup d’une évacuation préventive devant l’avancée des flammes ayant détruit de nombreux bâtiments au nord de Los Angeles.

Selon les secours, une femme de 89 ans est morte à Calimesa, à une centaine de kilomètres à l’est de Los Angeles, lorsqu’un incendie a balayé le parc de maisons mobiles où elle résidait. Le feu avait été déclenché par le conducteur d’une benne à ordures dont le chargement avait pris feu et qui l’a précipitamment déversé sur le bord de la route, enflammant des broussailles.

Un homme d’une cinquantaine d’années est quant à lui décédé d’une crise cardiaque tandis qu’il essayait de sauver sa maison d’un autre incendie, baptisé Saddleridge Fire, qui s’est déclaré jeudi soir à une vingtaine de kilomètres au nord de Los Angeles.

Alimenté par des vents chauds et secs caractéristiques en cette saison, le brasier touchait quelque 300 hectares par heure, a précisé le chef des pompiers de la métropole (LAFD), Ralph Terrazas.

À la mi-journée, le feu avait déjà parcouru quelque 3000 hectares de broussailles et de collines et l’ordre d’évacuer a été donné à plus de 100 000 personnes dont les logements pourraient être touchés. Au moins 25 bâtiments ont été détruits ou endommagés, selon le dernier bilan des pompiers.

« C’est un feu très dynamique. N’attendez pas pour partir », a lancé Ralph Terrazas aux habitants.

Un millier de pompiers sont déployés pour combattre l’incendie, qui n’était fixé qu’à 13 % en début d’après-midi et a entraîné la fermeture de plusieurs autoroutes, de commerces et d’écoles.

« Environ 23 000 habitations sont affectées par ces ordres d’évacuation », a précisé le chef de la police de Los Angeles, Michel Moore, qui a déployé 250 agents pour faire appliquer la mesure.

« Préparez-vous à ce que cela dure aujourd’hui, demain et dimanche », a mis en garde M. Moore, estimant que l’incendie « ne sera pas facilement surmonté ».

« On dirait que ça devient la norme en Californie », se désole Oscar Mancillas, un habitant de Sylmar, qui regarde, impuissant, les flammes consumer les collines près de son domicile.

« La végétation est si sèche, mais on a quand même de la chance, car elle n’a pas vraiment repoussé depuis le précédent feu », déclare-t-il.

Désormais, la Californie doit systématiquement faire face à des incendies de grande ampleur en automne, une tendance qui n’existait voici une dizaine d’années.

« Malheureusement, c’est vrai, la saison des incendies est plus longue. Avant, on avait l’habitude qu’elle dure trois ou quatre mois, désormais, on a des situations comme celle-ci tout au long de l’année », dit Al Poirier, officier des pompiers de Los Angeles.

Comme chaque automne, la Californie doit faire face à plusieurs brasiers.

Un autre feu s’est déclenché à un peu plus d’une centaine de kilomètres à l’est de Los Angeles. Un hélicoptère et plus de 200 pompiers combattaient vendredi les flammes, ayant détruit au moins 74 bâtiments, ont indiqué les pompiers locaux.

Dans le nord de l’État, l’opérateur américain PG & E a décidé jeudi soir de faire des coupures préventives d’électricité en raison de prévisions météorologiques propices aux incendies de forêt. Des centaines de milliers de clients près de San Francisco ont été privés de courant.