Les créations d’emplois ralentissent encore en août aux États-Unis

<p>Le taux de chômage américain est resté inchangé, proche de son plus faible niveau en 50 ans.</p>
Photo: Spencer Platt / Getty Images North America / Agence France-Presse

Le taux de chômage américain est resté inchangé, proche de son plus faible niveau en 50 ans.

Les créations d’emplois aux États-Unis ont confirmé leur ralentissement en août mais ont été suffisamment solides pour maintenir un taux de chômage stable à 3,7 %, selon les chiffres du département du Travail publiés vendredi.

L’économie américaine a créé 130 000 emplois le mois dernier, contre 159 000 en juillet (chiffre révisé en légère baisse). Les analystes s’attendaient à un meilleur score à 171 000.

Le taux de chômage est resté inchangé proche de son plus faible niveau en 50 ans.

Ces chiffres ne devraient pas semer le doute sur les marchés, persuadés que la Banque centrale américaine (Fed) va baisser les taux d’intérêt d’un quart de point de pourcentage dans deux semaines pour accompagner un ralentissement de l’économie.

Toutefois, au rang des bonnes nouvelles pour les employés, le salaire horaire moyen a grimpé de 11 cents en août à 28,11 dollars, la plus forte hausse depuis un an. Ce progrès pourrait attirer l’attention de certains membres de la Fed, plus attentifs à l’évolution de l’inflation.

Sur le front des embauches, le mois d’août a été un peu particulier pour les emplois publics qui ont fait un bond exceptionnel de 34 000, à cause des préparatifs du recensement.

Sinon, par secteur, seuls le bâtiment (+14 000) et les services aux entreprises (+37 000) ont vu une progression des créations d’emplois par rapport au mois précédent.

Le commerce de détail, inquiet de la politique commerciale de Donald Trump qui inflige des tarifs sur les importations chinoises, a supprimé quelque 11 000 emplois, après -5000 le mois d’avant. Le transport est aussi légèrement dans le rouge et surtout le secteur manufacturier, en berne depuis plusieurs mois, n’a pas embauché.

Pour le 3e mois d’affilée, le secteur minier et pétrolier a réduit la main-d’oeuvre (-5000).

« La croissance des créations d’emplois a ralenti cette année », constate le ministère dans un communiqué ajoutant que la moyenne des nouvelles embauches sur trois mois est passé de 223 000 en 2018 à 158 000 en août.