Des aéroports en 1775? Trump s’explique

Le président Donald Trump salue la foule alors qu'il quitte la célébration de la fête de l'indépendance devant le Lincoln Memorial à Washington.
Photo: Carolyn Kaster Associated Press Le président Donald Trump salue la foule alors qu'il quitte la célébration de la fête de l'indépendance devant le Lincoln Memorial à Washington.

Donald Trump a invoqué vendredi des problèmes de téléprompteur pour expliquer une erreur chronologique très remarquée durant son discours pour la fête nationale, lorsqu’il a déclaré que l’armée américaine était parvenue à « prendre le contrôle des aéroports » contre les Britanniques… en 1775.

Devant des milliers de personnes réunies pour un spectacle d’une ampleur inédite, rythmé par les survols d’avions militaires, le président républicain a fait jeudi soir un discours d’environ une heure en évitant les improvisations qu’il affectionne d’ordinaire devant ses partisans.

Remontant à « juin 1775 », le septuagénaire a parlé des batailles livrées par les troupes révolutionnaires lors de la guerre d’indépendance : « Notre armée enfonça les remparts, elle prit le contrôle des aéroports, elle fit tout ce qu’il y avait à faire », a déclaré Donald Trump.

Il a pourtant cité, dans le même discours, l’exploit des frères Wright, pionniers américains de l’aviation qui n’ont réalisé le premier vol motorisé, devant témoins, qu’en 1903.

« J’étais sous la pluie et le téléprompteur s’est éteint […] il était kaput », a répondu le président américain aux reporters qui l’interrogeaient sur cette surprenante allusion.

« Et ce n’est pas évident quand vous êtes en face de millions et de millions de personnes à la télévision », a-t-il confié dans les jardins de la Maison-Blanche. « J’imagine que la pluie a mis hors d’usage le téléprompteur, mais je connaissais très bien le discours, alors j’ai pu le faire sans téléprompteur. »

« Mais malgré la pluie, cela a été une soirée fabuleuse », a-t-il poursuivi. Selon lui, « beaucoup de gens vont s’engager dans l’armée », encouragés par cette cérémonie.

Jour d’indépendance

Le 4 juillet marque le Jour de l’indépendance, lorsqu’en 1776 treize colonies britanniques fondèrent les États-Unis d’Amérique.

Des milliers de personnes se rassemblent chaque année sur les immenses pelouses du National Mall, grande esplanade de Washington, bordée de musées et de monuments officiels.

Recensement: Trump s’accroche à la question sur la nationalité

Donald Trump envisageait vendredi d’imposer par décret une question controversée sur la nationalité dans le prochain recensement aux États-Unis. Il voudrait ainsi outrepasser une décision de la Cour suprême bloquant ce point qui risque, selon ses détracteurs, de fausser les résultats en décourageant notamment les immigrés d’y répondre.

Le ministère américain de la Justice a de son côté indiqué qu’il comptait présenter de nouvelles justifications juridiques afin de pouvoir poser la désormais fameuse question aux habitants qui répondront au recensement en 2020 : « Cette personne a-t-elle la citoyenneté américaine ? »

Le temps presse, car les millions de formulaires sont déjà en train d’être imprimés et les enjeux sont immenses : le recensement conditionne l’octroi de 675 milliards de dollars de subventions et détermine le nombre de sièges alloués à chaque État américain à la Chambre des représentants, en fonction de la population.

La Cour suprême a bloqué la semaine dernière l’ajout de cette question, jugeant « artificielles » les justifications fournies par le gouvernement Trump.