Trump dénonce un article «extrêmement inexact» sur ses finances

Donald Trump
Photo: Saul Loeb Agence France-Presse Donald Trump

Le président Donald Trump a déclaré mercredi qu’un article du New York Times ayant révélé que ses entreprises avaient perdu plus de 1 milliard de dollars entre 1985 et 1994 était « extrêmement inexact ». Il a affirmé que les pertes signalées étaient « non financières » et que les promoteurs immobiliers comme lui au cours de cette période étaient autorisés à procéder à d’« importantes charges de dépréciation » pour des raisons fiscales.

Le Times a rapporté mardi avoir mis la main sur des copies de transcriptions fiscales officielles de M. Trump, y compris des données de son formulaire d’impôt fédéral. Selon le quotidien, M. Trump a enregistré des pertes d’affaires de 46,1 millions de dollars en 1985 et un total de 1,17 milliard de dollars de pertes pour la période de 10 ans.

Après avoir comparé les informations de Donald Trump avec celles d’autres « personnes à revenu élevé », le Times a conclu que celui-ci « semble avoir perdu plus d’argent que presque tout autre contribuable américain ». En raison de ses pertes commerciales, le journal rapporte que M. Trump n’a pas payé d’impôt sur le revenu pendant huit des dix années.

M. Trump a écrit mercredi sur Twitter que les promoteurs, au cours de cette période, avaient « droit à importantes charges de dépréciation » qui « indiqueraient des pertes et des pertes fiscales dans presque tous les cas ». Il a ajouté qu’une grande partie de ces pertes était « non financières ». « Vous vouliez toujours afficher des pertes à des fins fiscales » et « renégocier avec les banques », a noté M. Trump.

M. Trump a affirmé que l’article du Times était basé sur « de très vieilles informations » et qu’il s’agissait d’une fausse nouvelle créée pour lui nuire.

Le Comité des voies et moyens de la Chambre a demandé à l’agence du revenu américaine (IRS) de fournir les déclarations personnelles et commerciales de Donald Trump de 2013 à 2018. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a refusé lundi de le faire, affirmant que la demande du groupe spécial « manque de motif législatif légitime ». M. Mnuchin supervise l’IRS.

La décision de M. Mnuchin, qui était attendue, pourrait déclencher une bataille juridique. Les principales options à la disposition des démocrates consistent à assigner l’IRS à comparaître ou à intenter une action en justice. Donald Trump est le premier président depuis le Watergate à refuser de rendre publiques ses déclarations de revenus.