Limogeage d’une conseillère de Donald Trump critiquée par Melania

La conseillère Mira Ricardel, en compagnie du président Donald Trump, à la Maison-Blanche
Photo: Evan Vucci Associated Press La conseillère Mira Ricardel, en compagnie du président Donald Trump, à la Maison-Blanche

Une conseillère de Donald Trump a été remerciée au lendemain de l’intervention publique de sa femme Melania, qui avait jugé qu’elle ne méritait plus « l’honneur de travailler à la Maison-Blanche ».

 

Cette annonce intervient au moment où le président américain, visiblement sonné par le revers des républicains lors des élections législatives du 6 novembre, envisage un énième remaniement de son équipe.

 

La Première dame, d’ordinaire extrêmement discrète sur le fonctionnement de la présidence, était sortie de son silence mardi pour réclamer, par la voix de sa porte-parole, le limogeage de Mira Ricardel, qui occupait un poste-clé au sein du puissant Conseil à la sécurité nationale dirigé par John Bolton.

 

La décision n’a apparemment pas trainé : Mira Ricardel « continuera à soutenir le président au moment où elle quitte la Maison-Blanche pour un nouveau rôle au sein de l’administration », a annoncé Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif américain, dans un communiqué.

 

Selon le Wall Street Journal, l’équipe de Mme Trump soupçonnait en particulier Mme Ricardel d’être à l’origine d’« histoires négatives » la concernant.

 

Le secrétaire général de la Maison-Blanche, John Kelly, est semble-t-il lui aussi sur la sellette. La ministre à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen — une proche de ce dernier —, est également donnée partante. Le président serait, selon plusieurs médias, mécontent de sa gestion du dossier sensible de l’immigration.

 

« Je prendrai une décision rapidement sur la Sécurité intérieure », a-t-il affirmé mercredi dans un entretien au Daily Caller.

 

S’il est resté évasif sur ses projets, Donald Trump a réaffirmé que le pouvoir d’attraction de la Maison-Blanche restait intact. « Beaucoup de gens veulent venir, nombre de politiques qui ont eu des carrières couronnées de succès veulent venir », a -t-il assuré.

 

Inquiet de l’avancée de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller, Donald Trump a déjà limogé son secrétaire de la Justice, Jeff Sessions, la semaine dernière.