Le réseau CNN visé par un nouveau colis suspect

Photo: Kevin C. Cox Archives Getty Images/AFP

Un nouveau colis suspect adressé à CNN a été intercepté lundi matin dans un bureau de poste d’Atlanta, a indiqué la chaîne d’info en continu américaine, déjà concernée la semaine dernière par la série de colis piégés envoyés à des détracteurs de Donald Trump.

Il est semblable à ceux reçus la semaine dernière, confirme le réseau.

Le siège de la chaîne, situé à Atlanta, ne court « aucun danger imminent », a fait savoir dans un communiqué son président Jeff Zucker, précisant que depuis le 24 octobre, « tout le courrier, à tous les bureaux de CNN du pays, est examiné sur des installations extérieures ».

« Ce colis ne serait donc pas arrivé directement au CNN Center, même s’il n’avait pas été préalablement intercepté », a-t-il ajouté.

   

Les bureaux new-yorkais de la chaîne — souvent dénoncée par Donald Trump, qui l’accuse de critiquer systématiquement sa présidence — avaient été évacués le 24 octobre après la découverte d’un premier colis suspect.

Il était adressé à John Brennan, ex-directeur de la CIA et commentateur très critique de M. Trump.

Un autre colis adressé à CNN avait été intercepté deux jours plus tard dans un bureau de poste de New York. Il était destiné cette fois à l’ancien directeur des renseignements James Clapper, également très critique du président américain.

Cesar Sayoc, un sympathisant pro-Trump aux nombreux antécédents judiciaires, avait été arrêté quelques heures plus tard et inculpé de cinq chefs d’accusation fédéraux, y compris l’envoi illégal d’explosifs, qui lui font risquer jusqu’à 48 ans de prison.

Il est accusé d’avoir envoyé au moins treize bombes artisanales à des personnalités critiques envers Donald Trump, dont son adversaire démocrate à la présidentielle de 2016, Hillary Clinton, et l’ancien président Barack Obama.

L’homme de 56 ans devait comparaître lundi après-midi devant un tribunal de Floride.