Trump ironise sur l’enquête «ennuyeuse» du «New York Times», qui l’accuse d’évasion fiscale

Un portrait de Fred Trump, le père du président américain Donald Trump, trône dans le Bureau ovale
Photo: Saul Loeb Archives Agence France-Presse Un portrait de Fred Trump, le père du président américain Donald Trump, trône dans le Bureau ovale

Le président américain Donald Trump a répondu mercredi par l’ironie à l’enquête du New York Times selon laquelle il aurait reçu plus de 400 millions de dollars de ses parents, en partie grâce à de l’évasion fiscale.

« Le New York Times en perdition a fait quelque chose que je n’avais jamais vu avant », dénonçant « un papier à charge très vieux, ennuyeux et déjà vu me concernant », a-t-il tweeté au lendemain de la publication de ce long article qui met à mal l’image d’un magnat de l’immobilier parti de rien ou presque.

« Au total, cela signifie que 97 % de leurs histoires me concernant sont négatives », a ajouté Donald Trump, qui a toujours refusé de rendre publiques ses déclarations d’impôts durant la campagne présidentielle, en rupture avec une tradition solidement établie depuis des décennies.

« Ils ne se sont jamais remis de leur mauvais pronostic sur l’élection », a-t-il conclu, reprenant un argument régulièrement mis en avant sur les estrades de campagne.

   

Citant des déclarations d’impôts et des documents financiers confidentiels, le quotidien affirme, dans cette enquête-fleuve de plus de 13 000 mots, que, depuis son plus jeune âge, l’ancien magnat de l’immobilier a bénéficié, comme ses quatre frères et soeurs, de revenus provenant de l’empire immobilier de son père Fred.

Le montant total de ces revenus équivaut à quelque 413 millions de dollars d’aujourd’hui, selon le New York Times.

Le quotidien affirme qu’une partie de cet argent aurait été perçu grâce à de l’évasion fiscale : le président et ses frères et soeurs auraient ainsi établi une société écran avec pour seul objectif de dissimuler les dons de leurs parents.