L’ouragan «Lane» se rapproche d’Hawaï et inquiète les autorités américaines

La proximité de l’ouragan se fait déjà sentir dans l'archipel américain: 30 centimètres de pluie sont déjà tombés par endroits.
Photo: Mario Tama Getty Images Agence France-Presse La proximité de l’ouragan se fait déjà sentir dans l'archipel américain: 30 centimètres de pluie sont déjà tombés par endroits.

Des pluies torrentielles sur certaines régions et des habitants qui se préparent au pire, l’ouragan Lane se rapprochait jeudi de l’archipel d’Hawaï, les autorités américaines exhortant la population à la vigilance face à l’approche de cette puissante tempête.

Selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans du Pacifique (CPHC), publié à 18 h 00 (14 h 00 à Montréal) jeudi, l’ouragan Lane se trouvait à 330 kilomètres des côtes de Kailua-Kona (ouest de l’île principale) et à 465 kilomètres d’Honolulu, la capitale de l’État.

Porté par des vents soufflant à 215 km/h, cet ouragan de catégorie 4 (sur 5) sur l’échelle Saffir-Simpson avançait à 11 km/h.

« Lane continue d’approcher des îles principales d’Hawaï avec des pluies torrentielles déjà en cours dans certaines zones », selon les prévisions les plus récentes du CPHC.

L’oeil de l’ouragan « avancera très près ou au-dessus de parties des îles principales d’Hawaï plus tard aujourd’hui jusqu’à vendredi », précise-t-il.

La proximité de l’ouragan se faisait déjà sentir : 30 centimètres de pluie sont déjà tombés par endroits, selon les autorités fédérales qui attendaient jusqu’à 76 centimètres supplémentaires dans les zones les plus touchées, dans les quatre ou cinq prochains jours.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par les possibles inondations, glissements de terrain et dégâts sur les infrastructures de transport et de communication », a indiqué Brock Long, chef de l’Agence fédérale des situations d’urgence (FEMA).

Inquiétude également au sommet du pays. Le président Trump a assuré sur Twitter que ses « équipes sont en coopération étroite avec l’État [d’Hawaï] et avec les autorités locales ».

« Vous êtes dans nos pensées », a-t-il souligné, à l’adresse des habitants de cet archipel américain dans le Pacifique.

 

Plus tôt, la Maison-Blanche avait annoncé que l’état d’urgence avait été décrété la veille à Hawaï pour permettre à la FEMA « d’apporter une aide adéquate pour soutenir les mesures d’urgence nécessaires ».

Seize centres d’évacuation étaient déjà installés jeudi matin et dix-neuf autres devaient ouvrir au cours de la journée, selon les autorités.

Une « alerte ouragan » est en vigueur dans plusieurs régions de l’archipel, dont l’île principale et celle d’Oahu, où se trouve la capitale de l’État Honolulu.

Pris de panique

Des habitants faisaient des réserves d’eau, de nourriture et autres produits d’urgence à l’approche de l’ouragan Lane.

Certains barricadaient leurs maisons comme à Haleiwa, au nord de l’île Oahu. D’épais nuages dans le ciel et des palmiers tremblotants signalaient son arrivée prochaine.

« Tout le monde est pris de panique maintenant, tous veulent remplir leur réservoir, leur citerne de gaz et de propane », a raconté Chris, un employé de la station essence d’Haleiwa.

Des glissements de terrain et des inondations causés par de premières pluies ont partiellement bloqué plusieurs routes de l’île principale, selon des médias locaux.

Des surfeurs ont été aperçus mercredi, profitant du calme relatif avant la puissante tempête pour glisser sur les vagues une dernière fois avant que l’océan ne devienne trop dangereux.

« Soyez vigilant »

« Restez en sécurité. Soyez vigilant », a exhorté sur Twitter le gouverneur d’Hawaï, David Ige.

Si le Centre national des ouragans du Pacifique s’attendait à des vents moins violents dans les prochains jours, Lane devrait toutefois rester un ouragan à mesure qu’il s’approche du littoral.

Les garde-côtes américains ont par ailleurs indiqué que 57 000 militaires déjà stationnés à Hawaï se tenaient prêts en cas de besoin pour des opérations de recherche et de secours, et pour fournir soutien logistique et matériel.

Car l’impact sur les terres pourrait être dévastateur.

« Des pluies excessives associées à Lane auront un impact sur les îles d’Hawaï ce week-end, menant à des crues soudaines et à des glissements de terrain importants et mettant des vies en danger », a averti le bulletin du CPHC.

« L’État va être fortement touché », a prévenu Jeff Byard, un responsable de la FEMA.

L’ouragan Lane n’est pas un ouragan sage.