Porto Rico estime maintenant que l’ouragan «Maria» a tué plus de 1400 personnes

Dans les semaines qui ont suivi la tempête, des responsables avaient dit que la catastrophe avait fait 64 victimes directes.
Photo: Ricardo Arduengo Archives Agence France-Presse Dans les semaines qui ont suivi la tempête, des responsables avaient dit que la catastrophe avait fait 64 victimes directes.

Porto Rico estime maintenant que l’ouragan Maria a tué plus de 1400 personnes, soit bien plus que le bilan officiel de 64 morts, selon un rapport déposé au Congrès américain demandant des milliards de dollars pour aider l’île à se relever de la tempête dévastatrice.

Le gouvernement portoricain, s’appuyant sur des statistiques du mois de juin récemment mises à jour, a indiqué qu’il y avait eu 1427 décès de plus entre septembre et décembre 2017 que la moyenne des quatre années précédentes pour la même période.

Dans le rapport au Congrès américain détaillant un plan de reconstruction de 139 milliards de dollars, le gouvernement du territoire a déclaré que ces décès résultaient des effets d’une tempête ayant entraîné des « défaillances en cascade » des infrastructures de l’île où vivent 3,3 millions de personnes.

L’ouragan Maria, ainsi que l’ouragan Irma deux semaines plus tard, ont détruit les infrastructures électriques et d’aqueduc de l’île, et ont provoqué des inondations généralisées qui ont empêché de nombreuses personnes malades et âgées de se faire soigner.

Dans ce rapport sollicitant l’aide du Congrès pour reconstruire une île déjà confrontée à une profonde crise économique au moment de la tempête, le gouvernement portoricain a écrit que « les effets dévastateurs des ouragans sur la santé et la sécurité des gens ne peuvent être exagérés ».

Dans les semaines qui ont suivi la tempête, des responsables avaient dit que la catastrophe avait fait 64 victimes directes, dont plusieurs dans des glissements de terrain ou des inondations.

Mais ils déclarent publiquement depuis longtemps que beaucoup plus de personnes ont succombé aux effets indirects de la puissante tempête.

Le nombre exact de victimes a fait l’objet d’un débat et le gouvernement lui-même avait publié le bilan de 1427 morts en juin. Mais il avait affirmé qu’il attendrait de recevoir un rapport commandé à l’Université George Washington avant de mettre à jour son décompte officiel. Ce document est attendu dans les prochaines semaines.

La plupart des décès ne sont pas survenus lors de la tempête initiale du 20 septembre, mais dans les jours et les semaines qui ont suivi. Les coupures d’électricité, les routes bloquées par les lignes électriques et les services d’urgence qui ne pouvaient plus suffire à la demande en seraient majoritairement responsables.