Trump nie avoir approuvé une rencontre entre son fils et une avocate russe

Le président américain, Donald Trump, et la première dame, Melania Trump
Photo: Pablo Martinez Monsivais Associated Press Le président américain, Donald Trump, et la première dame, Melania Trump

Donald Trump a démenti vendredi avoir eu préalablement connaissance d’une réunion pendant la campagne présidentielle entre son fils Don Jr et une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

Michael Cohen, l’ex-avocat personnel du président — qui est tombé en disgrâce et multiplie les révélations gênantes sur son ancien client — affirme que ce dernier a approuvé la tenue de cette réunion le 9 juin 2016 à la Trump Tower à New York, selon des médias américains.

« Je ne savais rien de la rencontre avec mon fils Don Jr », a affirmé vendredi le milliardaire républicain sur Twitter, accusant son ancien avocat « d’inventer des histoires » pour se tirer d’une « sale affaire qui n’a rien à voir ».

La révélation, neuf mois après le scrutin de la tenue de cette rencontre avec la jeune femme, soupçonnée d’être proche des services de renseignement russes, avait fait l’effet d’une bombe dans le contexte d’une enquête fédérale sur une éventuelle collusion entre l’équipe de campagne de Donald Trump et Moscou, qui empoisonne la présidence.

Le président a toujours dit ne rien avoir su à l’époque de cette réunion, dont l’existence est avérée et pour laquelle Donald Trump Jr a été entendu devant le Congrès. La campagne en a toujours minimisé la portée.

Le 9 juin 2016, Donald Trump Jr et Jared Kushner, le gendre du président, se sont entretenus avec une avocate russe, Natalia Veselnitskaya, la pensant capable de fournir des informations sur Mme Clinton, la rivale démocrate de M. Trump.

Cette rencontre avait été arrangée par un producteur musical, Rob Goldstone, qui avait contacté Donald Trump Jr en expliquant posséder « des documents officiels et des informations qui mettraient en cause Hillary et ses accords avec la Russie et qui seraient très utiles pour votre père ».

Selon CNN et NBC, M. Cohen aurait été présent quand son client a été informé de l’offre de rencontre avec l’avocate russe et aurait donné le feu vert.

Le nouvel avocat de M. Trump, Rudy Giuliani, a réagi en déclarant à CNN que son confrère Michael Cohen, qu’il avait qualifié en mai d’« honnête et honorable », « mentait depuis des années ».

Toujours selon CNN et NBC, qui citent des sources anonymes, M. Cohen serait disposé à répéter ses déclarations devant le procureur spécial Robert Mueller.


Poutine et Trump échangent les politesses

Johannesburg — Vladimir Poutine et Donald Trump ont fait échange d’amabilités vendredi en vue de leur nouvelle rencontre, dix jours après leur premier sommet, le président russe se disant « prêt à se rendre à Washington » et son homologue américain « ouvert » à une visite à Moscou. « Nous sommes prêts à inviter le président Trump à Moscou, il a cette invitation, je lui en ai parlé. Je suis prêt à me rendre à Washington », a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse à Johannesburg en marge du sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). « Le président Trump attend avec impatience de recevoir le président Poutine à Washington après la nouvelle année, et il est ouvert à une visite à Moscou après la réception d’une invitation formelle », a déclaré l’exécutif américain dans un communiqué. Le premier sommet des deux dirigeants s’est tenu le 16 juillet à Helsinki.