Trump est convaincu que Kim Jong-un respectera leur «poignée de main»

Le numéro un nord-coréen, Kim Jong-un, et le président américain, Donald Trump, se sont rencontrés et serrés la main le 12 juin dernier à Singapour.
Photo: Saul Loeb Agence France-Presse Le numéro un nord-coréen, Kim Jong-un, et le président américain, Donald Trump, se sont rencontrés et serrés la main le 12 juin dernier à Singapour.

Donald Trump a affiché lundi sa confiance dans les discussions en cours avec la Corée du Nord, en dépit des vives tensions actuelles, se disant convaincu que le leader nord-coréen Kim Jong-un respecterait leur « poignée de main ».

Le président américain et l’homme fort de Pyongyang se sont rencontrés il y a près d’un mois à Singapour lors d’un sommet historique car sans précédent mais qui a abouti à une déclaration très générale, sans calendrier ni engagements concrets de la part de la Corée du Nord sur une éventuelle dénucléarisation.

« J’ai confiance dans le fait que Kim Jong-un honorera le contrat que nous avons signé et, encore plus important, notre poignée de main », a tweeté le président américain, dans sa première réaction depuis que Pyongyang a dénoncé samedi, en termes très vifs, les méthodes de « gangster » des États-Unis.

« Nous sommes tombés d’accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord », a ajouté le président américain, alors que le texte commun mentionne simplement la dénucléarisation de la « péninsule coréenne », formule beaucoup plus floue qui laisse place à diverses interprétations.

 
 

Le président américain émet par ailleurs des doutes sur l’attitude de Pékin dans les négociations en cours, laissant entendre que le géant asiatique pourrait jouer un rôle contre-productif en raison, selon lui, des tensions avec Washington sur les échanges commerciaux.

« La Chine, d’un autre côté, exerce peut-être une pression négative sur un accord en raison de notre posture sur les échanges chinois. J’espère que non ! », a-t-il tweeté.

À l’issue d’une nouvelle visite — la troisième — du secrétaire d’État américain Mike Pompeo à Pyongyang, la Corée du Nord a jeté un froid sur les discussions en cours, dénonçant l’attitude « extrêmement regrettable » des États-Unis pendant les discussions.

Selon le régime, la partie américaine a violé l’esprit de l’accord conclu le 12 juin à Singapour, le ministère des Affaire étrangères dénonçant en particulier des « demandes unilatérales et avides » des Américains en vue d’une dénucléarisation.

« Les États-Unis commettent une erreur fatale s’ils considèrent que la République populaire démocratique de Corée se doit d’accepter […] des demandes qui reflètent leur état d’esprit de gangster », a averti le régime.

En privé, les diplomates américains estiment que la réaction nord-coréenne est une tactique de négociation. Reste que cette attitude semble marquer un retour à la position traditionnelle du Nord, alors que Donald Trump affiche depuis plusieurs mois son optimisme sur un changement profond de Pyongyang.

M. Pompeo a réaffirmé dimanche à Tokyo que les sanctions en vigueur contre Pyongyang seraient maintenues jusqu’à la « dénucléarisation complète et totalement vérifiable » de la Corée du Nord.