Le médecin de la Maison-Blanche ne sera pas secrétaire aux Anciens Combattants

Ronny Jackson, le médecin militaire de la Maison-Blanche
Photo: Nicholas Kamm Archives Agence France-Presse Ronny Jackson, le médecin militaire de la Maison-Blanche

Washington — Ronny Jackson, le médecin militaire de la Maison-Blanche, a retiré jeudi sa candidature au secrétariat aux Anciens Combattants, à la tête duquel il avait été nommé par Donald Trump, à la suite de révélations concernant sa mauvaise conduite au travail.

« Bien que je serai toujours reconnaissant au président Trump pour la confiance placée en moi en me donnant cette chance, je retire avec regret ma nomination au poste de secrétaire aux Anciens Combattants », a déclaré Ronny Jackson dans un communiqué.

Le Sénat avait déjà reporté mardi une audience pour sa confirmation, après sa désignation par Donald Trump en mars.

Il est accusé de surprescription de médicaments au sein de l’armée, ainsi qu’à la Maison-Blanche, mais également d’avoir eu une mauvaise conduite au travail et d’avoir été aux prises avec une consommation excessive d’alcool.

Selon la presse, il était surnommé « Candy Man » (« l’homme aux bonbons »), en raison à sa propension à prescrire des médicaments.

« Malheureusement, à cause de la manière dont fonctionne Washington, ces fausses accusations sont devenues une diversion pour le président », a-t-il ajouté dans son communiqué.

« Si j’étais lui... le fait est que je ne le ferais pas », avait déclaré mardi Donald Trump lors d’une conférence de presse avec Emmanuel Macron, interrogé sur le maintien de la candidature de l’amiral Ronny Jackson, qui était déjà le médecin de la Maison-Blanche sous Barack Obama et George W. Bush.