Fusillade à Parkland: l’école secondaire impose de nouvelles mesures de sécurité

Les élèves de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas devront leurs effets scolaires dans des sacs à dos transparents.
Photo: John McCall / South Florida Sun-Sentinel via Associated Press Les élèves de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas devront leurs effets scolaires dans des sacs à dos transparents.

Parkland — Les élèves d’une école secondaire de la Floride qui a été la cible d’une fusillade il y a quelques semaines transportent maintenant leurs effets scolaires dans des sacs à dos transparents, une mesure visant à empêcher les élèves d’apporter des armes sur le campus.

Les autorités de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas ont commencé à offrir les sacs à dos aux quelque 3200 élèves lundi, selon le quotidien local The Sun Sentinel.

Depuis la réouverture de l’école, les élèves doivent passer à travers les nombreuses barrières surveillées qui sont établies sur le campus. Le district scolaire prévoit bientôt installer des détecteurs de métal à ces points de contrôle. Les sacs de sport et les instruments de musique sont également fouillés.

Les autorités ont resserré les mesures de sécurité depuis le drame. Huit policiers qui surveillaient les autoroutes ont été réaffectés à l’école, après qu’un élève eut apporté un couteau en classe, et qu’un autre eut fait des menaces en ligne. Le frère du tireur présumé, Nikolas Cruz, avait également été aperçu en train de faire de la planche à roulettes sur le campus.

Le directeur de l’école, Ty Thompson, a expliqué dans une note aux parents qu’il s’agissait d’un processus semblable aux contrôles dans les événements sportifs et les concerts.

Il a ajouté qu’il ferait de son mieux pour assurer un équilibre entre sécurité et vie privée.

Les élèves ont accueilli cette décision avec scepticisme et dérision.

« Je crois que c’est une illusion de sécurité, et ça ne fera rien, sauf de faire sentir aux étudiants qu’on viole leur vie privée », a déclaré Kyrah Simon.

« Je crois que si des gens veulent apporter des armes à l’école, ils trouveront un moyen, et des sacs à dos transparents ne changeront rien », a renchéri Kenya Warner.