Le policier ayant tué un Noir en Louisiane en 2016 a été limogé

La mort d’Alton Sterling le 5 juillet 2016 avait réveillé le spectre du racisme dans la police américaine.
Photo: Joshua Lott / Getty Images / Agence France-Presse La mort d’Alton Sterling le 5 juillet 2016 avait réveillé le spectre du racisme dans la police américaine.

Washington — Le policier qui a tiré et tué un vendeur ambulant noir en 2016 en Louisiane a été limogé, a annoncé vendredi devant la presse le chef de la police de Baton Rouge.

Ces nouvelles mesures disciplinaires interviennent juste après un non-lieu annoncé mardi par le procureur de l’État pour les deux policiers blancs impliqués dans la mort de cet homme, Alton Sterling.

Blane Salamoni, l’agent auteur des coups de feu, a été licencié avec effet immédiat tandis que l’autre policier, Howie Lake a écopé de trois jours de suspension, a déclaré Murphy Paul, le chef de la police de la capitale de la Louisiane.

La mort d’Alton Sterling le 5 juillet 2016 avait réveillé le spectre du racisme dans la police américaine, trop souvent accusée de brutalités gratuites contre les Noirs.

Ce père de cinq enfants, surnommé « CD man », vendait des CD sur le parking d’un centre commercial. Son apparence physique correspondant à la description d’une personne recherchée, les policiers avaient décidé de l’interpeller.

Les faits ont été enregistrés par une vidéo amateur qui a contribué à donner une ampleur nationale à l’affaire.

M. Paul a indiqué que de nouveaux extraits vidéos seraient dévoilés.

Le renvoi du policier intervient aussi au lendemain des funérailles de Stephon Clark, un jeune Noir, non armé, abattu le 18 mars par la police, dans le jardin de sa grand-mère en Californie.

Ce drame a provoqué une colère immense à Sacramento, lieu de résidence du jeune homme, où une nouvelle manifestation était prévue vendredi soir pour protester contre les bavures policières.

Vendredi, les résultats d’une autopsie privée demandée par la famille de Stephon Clark ont montré que le jeune homme a été touché à huit reprises principalement dans le dos et sur le flanc.

Aucun impact de balle n’a été constaté sur le devant du corps démontrant ainsi que le jeune homme de 22 ans, qui avait à la main un smartphone, ne présentait pas un danger pour les policiers, a affirmé l’avocat de la famille, Benjamin Crump.

Dans le cas de la mort d’Alton Sterling, le rapport du procureur de Louisiane dévoilé mardi insistait sur le fait que M. Sterling avait résisté à son interpellation et qu’il avait une arme glissée dans sa poche.