Affaire Daniels: relation sexuelle, menaces et promesse brisée

Trump se trouve un peu plus dans l’embarras après la sortie publique de Stormy Daniels.
Photo: Brendan Smialowski Agence France-Presse Trump se trouve un peu plus dans l’embarras après la sortie publique de Stormy Daniels.

La vedette de films pornographiques Stormy Daniels a affirmé dimanche, lors d’un entretien diffusé à la télévision, avoir eu une relation sexuelle avec le président Donald Trump en juillet 2006, puis avoir été menacée physiquement lorsqu’elle a voulu en faire état publiquement.

Bien qu’il ne contienne pas de révélations marquantes, cet entretien à l’émission 60 Minutes, dont la chaîne CBS faisait la promotion depuis plus d’une semaine, place encore un peu plus le président américain dans l’embarras.

L’actrice et réalisatrice de films pornographiques s’exprimait pour la première fois publiquement sur le sujet depuis les révélations du Wall Street Journal, en janvier. Le quotidien financier avait évoqué la relation entre Donald Trump et Stephanie Clifford — de son vrai nom — et révélé qu’un des plus fidèles avocats du président, Michael Cohen, avait versé 130 000 $ à l’actrice pour acheter son silence, quelques jours avant le scrutin présidentiel de novembre 2016.

Dans l’entretien, dont un verbatim a été publié avant diffusion dimanche, Stormy Daniels a expliqué avoir eu une relation sexuelle avec le promoteur immobilier new-yorkais en marge d’un tournoi de golf à Lake Tahoe, à cheval entre le Nevada et la Californie, en juillet 2006.

Photo: Joe Raedle / Getty Images / Agence France-Presse Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford

L’actrice et l’homme d’affaires sont restés en contact durant un an, essentiellement, selon elle, parce que Donald Trump lui faisait miroiter une place dans l’émission télévisée The Celebrity Apprentice, promesse restée sans suite.

Celle qui a démarré sa carrière comme strip-teaseuse a assuré n’avoir pas eu d’autre rapport sexuel avec le milliardaire après la rencontre à Lake Tahoe.

Stephanie Clifford a raconté avoir été contactée par le magazine In Touch en 2011, quatre ans après son dernier contact avec Donald Trump, au sujet de leur relation. Elle dit avoir alors accepté de révéler l’histoire moyennant 15 000 $. Menacé de poursuites par l’avocat Michael Cohen, In Touch aurait finalement renoncé à diffuser l’article, selon CBS.

L’actrice affirme que quelques semaines plus tard, elle a été abordée par un inconnu dans un stationnement de Las Vegas, alors qu’elle se trouvait en compagnie de sa fille de deux ans. « Laissez Trump tranquille. Oubliez cette histoire », lui aurait lancé l’inconnu. « C’est une très jolie petite fille », aurait-il alors dit en regardant la fille de Stormy Daniels. « Ce serait dommage que quelque chose arrive à sa mère », aurait-il ajouté, avant de s’en aller.

Stormy Daniels a déclaré ne pas avoir contacté la police parce qu’elle avait « peur ».