Virulente attaque de Trump contre son propre secrétaire de la Justice

Le secrétaire américain à la Justice, Jeff Sessions
Photo: Toya Samo Jordan Archives Getty Images/AFP Le secrétaire américain à la Justice, Jeff Sessions

Washington — Le président américain Donald Trump a lancé mercredi une nouvelle attaque contre Jeff Sessions, son propre secrétaire à la Justice et procureur général, jugeant « honteux » son choix de procédure pour enquêter sur d’éventuels abus en matière d’écoutes électroniques.

« Pourquoi Jeff Sessions demande-t-il à l’inspecteur général d’enquêter sur les possibles abus liés à FISA ? » s’est interrogé M. Trump faisant référence à la loi FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act), qui détaille les conditions dans lesquelles une personne peut être placée sur écoute.

« Cela va être sans fin, il n’a pas le pouvoir d’engager des poursuites », se désole le locataire de la Maison-Blanche, qui décerne régulièrement — et publiquement — les bons et les mauvais points aux membres de sa propre administration.

« L’inspecteur général n’a-t-il pas été nommé par Obama ? Pourquoi ne pas avoir recours aux juristes du ministère de la Justice ? HONTEUX ! »

   

Ancien sénateur de l’Alabama, le très conservateur Jeff Sessions, qui fut un infatigable soutien de Donald Trump durant toute la campagne, est régulièrement la cible des piques acerbes de ce dernier.

Le président reproche en particulier à Jeff Sessions de s’être récusé dans l’enquête sur l’ingérence russe dans la présidentielle de 2016, le privant de facto d’un allié dans une affaire qui empoisonne sa présidence.

Dans un bref communiqué, le prcureur général a vivement réagi, soulignant, sans mentionner directement le tweet présidentiel, que tant qu’il serait en poste, il continuerait à accomplir son devoir « avec honneur et intégrité ».

« Ce ministère continuera à faire son travail de façon juste et impartiale dans le respect de la loi et de la constitution », a-t-il ajouté dans cet étonnant échange, par tweets et communiqués interposés, entre les deux hommes septuagénaires.