Le «temps du changement» est venu en Iran, dit Trump

Le président américain, Donald Trump
Photo: Nicolas Kamm Agence France-Presse Le président américain, Donald Trump

Washington — Le président américain, Donald Trump, a affirmé lundi que « le temps du changement » est venu en Iran, après les violences meurtrières de ces derniers jours, lors des plus importantes contestations du pouvoir depuis 2009.

 

« L’Iran échoue à tous les niveaux, malgré le très mauvais accord passé avec le gouvernement Obama », a affirmé M. Trump sur Twitter. « Le grand peuple iranien est réprimé depuis des années. Il a faim de nourriture et de liberté. La richesse de l’Iran est confisquée, comme les droits de l’Homme. Il est temps que ça change ».

 

 

C’est la troisième fois depuis vendredi que le président américain s’en prend au régime iranien.

 

Samedi, il avait averti que « les régimes oppresseurs ne peuvent perdurer à jamais ».

 

« Le monde entier comprend que le bon peuple d’Iran veut un changement, et qu’à part le vaste pouvoir militaire des États-Unis, le peuple iranien est ce que ses dirigeants craignent le plus », avait écrit M. Trump dans un tweet, reprenant des extraits de son discours du 19 septembre à l’Assemblée générale des Nations unies.

 

 

Ces messages avaient été accompagnés de mise en garde au ton similaire du vice-président Mike Pence, de la porte-parole de la Maison-Blanche et de l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley.

 

Depuis un an que Donald Trump est au pouvoir, l’Iran est la bête noire de l’administration qui n’a de cesse de dénoncer les ambitions régionales de Téhéran, sa participation à plusieurs conflits qui déchirent la région comme en Syrie et au Yémen, ainsi que son programme de missiles balistiques.

 

Le gouvernement américain dénonce aussi régulièrement l’accord nucléaire international conclu en 2015 pour garantir l’usage pacifique de son programme atomique.

 

D'autres détails suivront.

2 commentaires
  • Guillaume Gagnon - Inscrit 1 janvier 2018 10 h 16

    L'Amérique d'abord

    Disait le grand dictateur hypocrite.

  • Gilles Lanthier - Abonné 1 janvier 2018 12 h 40

    Liban 'prise deux' !

    L'Agenda impérialiste suit son cours