Une chanteuse porte plainte contre l’ancien directeur de campagne de Trump

L’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Corey Lewandowski
Photo: Dake Kang Associated Press L’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Corey Lewandowski

Une chanteuse et potentielle candidate au Congrès américain a annoncé mardi qu’elle avait déposé une plainte d’agression sexuelle contre l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, qui l’aurait frappée aux fesses à deux reprises lors d’une rencontre à Washington en novembre.

Joy Villa, une partisane du président qui avait arboré une robe avec le slogan « Make America Great Again » au gala des prix Grammy cette année, a affirmé mardi qu’elle prévoyait rencontrer des enquêteurs à Washington la semaine prochaine concernant la plainte qu’elle a déposée contre Corey Lewandowski.

En entrevue téléphonique depuis Tampa, en Floride, Mme Villa a dit qu’elle avait hésité à dénoncer, car elle s’inquiétait des contrecoups. Mais elle a choisi d’appeler le service de police de Washington la veille de Noël après qu’une amie témoin de l’incident en eut parlé publiquement.

Joy Villa a raconté qu’elle ne connaissait pas du tout le directeur de campagne du candidat républicain avant de le rencontrer à un hôtel de Donald Trump après l’Action de grâce.

Elle l’accuse de l’avoir frappée « extrêmement fort », même si elle lui avait dit d’arrêter.

Joy Villa affirme avoir trouvé cet épisode « dégoûtant, choquant et dégradant ».

La chanteuse, qui songe à se présenter pour un poste au Congrès de la Floride, croyait qu’il s’agissait d’une affaire de harcèlement sexuel, mais la police lui aurait dit que tout attouchement de nature sexuelle était considéré comme une agression sexuelle.

« Je n’ai rien fait de mal. J’ai réalisé que s’il ne va pas me répondre ou s’excuser, je crois que c’est la meilleure chose à faire », a-t-elle conclu.

Corey Lewandowski n’a pas répondu à un courriel de l’Associated Press.

Ce n’est pas la première fois que M. Lewandowski fait face à des accusations. En mars 2016, il avait été accusé de voies de fait contre une journaliste après une conférence de presse à Tampa. Les accusations avaient finalement été abandonnées.

M. Lewandowski avait été congédié par Donald Trump en juin 2016.