Donald Trump assure «peu» regarder la télévision

Le président américain regarde la télévision avec assiduité le matin, comme en témoignent ses innombrables tweets en réaction directe à des sujets diffusés, en particulier sur Fox News.
Photo: Nicholas Kamm Archives Agence France-Presse Le président américain regarde la télévision avec assiduité le matin, comme en témoignent ses innombrables tweets en réaction directe à des sujets diffusés, en particulier sur Fox News.

« Faux ! » : Donald Trump a réagi avec force lundi matin sur Twitter à un article du New York Times détaillant ses journées à la Maison-Blanche et affirmant, entre autres, qu’il regarde la télévision 4 heures par jour, parfois le double.

« Un autre article erroné, cette fois du New York Times en faillite, selon lequel je regarde de 4 à 8 huit heures de télévision par jour », a lancé le président américain.

« Faux ! » a-t-il ajouté, avant d’assurer qu’il ne regarde que « rarement, si ce n’est jamais » les chaînes CNN et MSNBC, qu’il classe toutes les deux dans la catégorie des « fausses nouvelles ».

Il précise qu’il ne regarde « jamais » l’émission de CNN animée par Don Lemon qu’il qualifie au passage de « l’homme le plus stupide de la télévision ».

   

Dans ce long article qui met en lumière la frustration de Donald Trump à l’épreuve du pouvoir, le New York Times affirme que « des gens proches de lui » estiment qu’il passe au moins quatre heures par jour devant la télévision, et parfois le double.

Une certitude : l’ancien homme d’affaires de New York regarde la télévision avec assiduité le matin, comme en témoignent ses innombrables tweets en réaction directe à des sujets diffusés, en particulier sur Fox News.

Le président septuagénaire est très sensible sur ce sujet.

« Les gens qui ne me connaissent pas aiment dire que je regarde la télévision », affirmait-il à bord d’Air Force One lors de son voyage en Asie, il y a quelques semaines.

« Mais je ne regarde pas beaucoup la télévision, essentiellement à cause des documents », poursuivait-il.

« Je lis des documents, beaucoup », assurait-il encore.